Pourquoi voyager avec les enfants ? Ce que le voyage leurs apporte vraiment ?

Lorsque que l’on a eu Louis, notre 1er Loulou, nous nous sommes pas vraiment posés la question. Voyager était tout simplement normal pour nous, mais visiblement moins pour notre entourage. Pourquoi voyager avec un bébé? Ce principe étonne tout le monde.  Pourquoi ? La peur, la logistique, se dire que l’on ne va pas profiter, le coût ? Beaucoup d’interrogations qui me laissent perplexe. Finalement, le fait-on pour nous, pour notre enfant ? Que cela lui apporte vraiment? Voyage et enfant est-ce compatible?

Je ne suis pas une psychanalyste ni une éducatrice, mais pour avoir lu bons nombres d’articles sur le sujet,  je vais vous donner mon avis (qui reste personnel) et partager quelques unes de mes convictions avec vous.

 

Les valeurs

voyage et enfant

Au travers des voyages, nous sommes amenés à être confronté à un autre monde, à d’autres cultures. Rencontrer des personnes qui n’ont pas les mêmes habitudes que nous, ni les mêmes idées, nous incitent à être plus tolérants, plus attentifs aux  autres.

Le respect est une valeur très importante pour nous dans l’éducation de nos enfants. En étant au contact de personnes de couleurs différentes, de religions différentes, on leurs développe une certaine ouverture d’esprit.

Bien sûr le rôle des parents est primordial. Nous nous devons de leurs donner du sens et des explications afin qu’ils se sentent en confiance et comprennent pourquoi ces personnes ne font pas comme nous !

Ces expériences vécues en famille nous apprennent à tous ( y compris les adultes) à relativiser, sur nos tracas du quotidien, sur nos biens matériels. Mais aussi de la chance que l’on a de vivre dans un pays comme la France (j’entends par là un pays où l’on vit dans la démocratie, soucieux du droit de l’Homme) .

 

 La curiosité/la découverte

voyage et enfant

Bousculer les habitudes de notre vie quotidienne va permettre à la famille de découvrir un autre monde ! Affronter des nouvelles situations, se frotter à l’inconnu va permettre à l’enfant de prendre confiance en lui. Bien évidement, tout cela doit être cadré par les parents. Il ne sagit pas de le laisser dans la nature!

La période de l’enfance étant une phase propice à la découverte, l’imagination, il faut en profiter pour remplir leurs reservoirs !!

♥ Et les souvenirs dans tout ça?

On me dit souvent : « De toute façon, il ne s’en souviendra pas ». Peut-être, ou peut-être pas!

Ce n’est pas l’objectif premier du voyage. Tout d’abord, cela dépend de l’âge. Effectivement à 2 ans, il ne se souviendra probablement pas des superbes plages de l’Albanie de l’été dernier, ni même les succulents plats grecques qu’il a mangé ; mais il a passé un super moment avec son papa à barboter dans l’eau, à découvrir les poissons qui nageaient à ces pieds, et peut être deviendra-t-il un épicurien ?

Pour résumer, ce n’est pas le souvenir qu’il en aura, mais l’apprentissage qu’il en retiendra.

Quand ils sont plus grands, les souvenirs (bons ou mauvais d’ailleurs) sont quand même là. Nous sommes nombreux à avoir fait du tourisme scolaire pendant notre enfance. Les souvenirs /anecdotes qu’ils nous ont laissés nous restent en mémoire avec le temps.

 

L’apprentissage/le développement personnel

Comme je le disais plus haut,  l’enfant est propice à la découverte. Le voyage lui  apporte des connaissances (autre que géographique ! ), et favorise son développement personnel.

Nous sommes souvent surpris par leur facilité d’adaptation dans certaines situations. Il est beaucoup plus caméléon que nous adultes. Sa naïveté, ne lui permet pas de juger. Il savoure l’instant présent et prend les gens comme ils sont. Et c’est comme ça qu’il apprend les valeurs morales, spirituelles et sociétales du monde dans lequel on vit. Accompagné des parents, il en retira des enseignements personnels qui, pour sûr, lui serviront par la suite.

 

L’autonomie

voyage et enfant

Même si l’Education Nationale est frileuse concernant les voyages scolaires, ils développent une certaine autonomie. Et oui pendant 15 jours (en général), la classe part dans un pays Européen (ou en classe de neige/mer/classe verte) à la découverte de la nature, d’une nouvelle activité, d’une autre culture. L’enfant doit alors se débrouiller pour se faire comprendre, se prendre en main pour la routine quotidienne, bref tout ça sans papa et maman derrière! Un vrai challenge !

Lorsque le voyage est familiale, l’enfant est confronté aussi à des situations qui l’oblige à « se prendre » en main, ou de prendre une décision seul.

Le voyage est donc un vrai pas pour l’autonomie de l’enfant!

Je vous entends d’ici dire que ce n’est pas à la porté de tous économiquement parlant. C’est vrai, tout le monde ne peut pas partir au bout du monde. Mais je pense qu’il ne s’agit pas de distance. La découverte est partout, dans votre ville voisine, en forêt, à la plage. S’évader juste le temps d’un week-end aura tout autant de bénéfices sur vos enfants, et vous même d’ailleurs.

La formidable philosophie de vie du voyage quelque soit la distance est plutôt un état d’esprit qu’une notion de moyen économique  !

 

Je pourrais encore vous en parler pendant des heures des bienfaits des voyages sur l’enfant !

Vous pouvez continuer sur le sujet du voyage, avec cette lecture  « petite philosophie du voyage », Pierre Tahon s’est penché sur les raisons qui nous poussent à voyager… ou à ne pas voyager  !

 

♥♥♥ Emilie & Co ♥♥♥

Share Button

Facebooktwitterpinterestrssyoutubeinstagram
2 commentaires Ajoutez les votres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *