Notre expatriation à Madrid : 1 an déjà - Parents-voyageurs

Fin décembre, nous avons fêté un anniversaire peu ordinaire : nos 1 an en Espagne! Nous avions pris la route juste après avoir passé Noël en famille !  Les enfants, le chat, la voiture pleine à craquer de valises et de cadeaux de Noël ! Que d’émotions ce départ.  Cette année a passé vraiment vite. Il s’est passé beaucoup de choses et à la fois c’était une année plutôt tranquille. Des hauts et des bas, des moments d’euphorie et des moments de remise en question. L’expatriation  nous pousse dans nos retranchements,  teste notre  capacité d’adaptation, fragilise notre famille en affrontant des difficultés nouvelles. Une chose est sûre, c’est que malgré tout ce qu’on a vécu ici, on ne regrette pas notre départ. Je vous dresse le bilan de notre année d’expatriation à Madrid. 

Les 20 réponses à vos questions sur notre expatriation en famille en Espagne.

Notre expatriation à Madrid : 1 an déjà, l’heure du bilan !

Ce que l’on adore de notre expatriation à Madrid

Madrid et nous, ça a été le coup de foudre. Depuis nos premiers voyages en mode exploration jusqu’à aujourd’hui, Madrid nous plaît.On l’aime pour sa chaleur, pour son côté kid-friendly, pour son patrimoine, pour sa richesse culturelle. 

Aussi, Madrid ne se résume pas à ses quartiers animés, nous amoureux de la nature et des grands espaces, c’est surtout sa richesse naturelle autour de la capitale espagnole. 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Emilie & Co (@parents_voyageurs) le

Les montagnes, les villages authentiques, la neige l’hiver, les lacs l’été. Madrid possède des ressources peu connues. Et tant mieux, certains endroits sont vraiment préservés du tourisme et c’est agréable de pouvoir se mêler à la population. 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Emilie & Co (@parents_voyageurs) le

Aussi, une chose dont on ne se lasse pas, c’est bien la gastronomie espagnole ! Les tapas et tous les plats « familiaux » qui régalent nos papilles. C’est vrai que l’on pense tout de suite aux tapas, et au passage on en mange énormément. Mais la cuisine traditionnelle espagnole est vraiment bonne. Le vrai plus, c’est que les restaurants ne sont pas hors de prix, donc on se fait plaisir plus souvent. 

Notre petit rituel est bien d’aller déguster la « mejor tortilla de Madrid » dans notre urbanisation ! Ce petit restaurant qui ne paie pas de mine est devenu notre QG ! Grande terrasse, une carte avec des prix tout doux et des tapas à tomber ! Ils ont gagné à plusieurs reprises le concours de la meilleur tortilla de Madrid, et on le confirme : elle est délicieuse !

Notre soupe préférée est bien la Sopa Cocido, c’est un bouillon avec des pâtes! Une tuerie !

 

expatriation a madrid en famille retour d experience

 

Ce qu’on aime beaucoup dans cette nouvelle vie en Espagne, c’est le rythme ! Je vous en ai déjà parlé dans les précédents articles notamment celui de la Slowlife, mais le changement à ce niveau est vraiment bouleversant !  On ne court pas, ici les gens sont en retard mais finalement il n’y pas vraiment d’heure. C’est toujours à partir de … 

Il y a aussi un petit quelque chose qui change beaucoup de notre rythme français, c’est le temps que les parents passent avec leur enfants. Les espagnols sont très « famille » , passent du temps avec leur proches. J’ai l’impression que les enfants sont leurs priorités. 

Passer une heure au parc avec ses enfants à la sortie de l’école, c’est « normal », emmener ses enfants en sortie, c’est normal. 

visiter madrid que faire a madrid avec des enfants

 

Les Espagnols vivent leur vie sociale dehors, au resto, dans les bars, dans les espaces communs des résidences.  Les enfants jouent vraiment, entre eux, avec les autres. Ici, ce n’est pas rare de voir des enfants de 10 ans jouer à cache cache ! Les enfants s’occupent dehors, jouent, et finalement sont rarement devant les écrans. 

Ce que l’on observe lorsque l’on sort à l’extérieur, notamment dans les restaurants, c’est que donner le portable à son enfant pour qu’il soit « calme » ou qu’il ne « gêne » pas, c’est pas courant. Pourquoi ? Parce qu’ici on tolère les enfants qui jouent dans un restaurant, parfois des espaces leur sont dédiés. Tu ne reçois  pas de regard noir si ton enfant se met à chanter tout haut ou à crier sur son frère ! Les autres parents  sont tolérants  et bienveillants et ça, ça change tout ! 

Alors grâce à cette vie à l’extérieur, nous rencontrons des gens, on parle avec des inconnus, le temps d’une conversation, les Espagnols sont très chaleureux et les enfants sont un excellent moyen pour faire des rencontres. Et puis des petits blonds aux yeux bleus, c’est vrai qu’ici, ce n’est pas si fréquent !

 

Et puis on aime la vie à Madrid pour tout ça aussi : les activités que l’on découvre avec l’école, les traditions religieuses, le soleil tous les jours (ou presque), la diversité d’activité, la piscine l’été, la bienveillance des Espagnols, la beauté des couchers de soleil ,….

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Emilie & Co (@parents_voyageurs) le

expatriation a madrid en famille retour d experience
Manger des churros pour Noël à l’école des enfants

Ce qui nous agace .

Tout n’est pas merveilleux dans le monde de oui-oui ! Sinon tout le monde viendrait vivre en Espagne n’est-ce pas ! Choisir de vivre dans une capitale européenne comporte son lot d’inconvénients. 

Il y a des embouteillages, de la pollution, des loyers hors de prix ! 

Je vous parlais plus haut du rythme tranquille, et bien parfois cela nous agace aussi ! Même au bout d’un an, on a du mal à attendre 10 minutes pour que quelqu’un prenne notre commande ! Ou lorsque l’on arrive dans un magasin, personne ne te calcule car ils sont « déjà occupés ». Les Espagnols ne sont pas vraiment multi-tâches ! Notre sale manie de tout avoir tout de suite, de penser « productivité » a du mal à nous quitter ! Le jour où ce sera le cas, cela veut dire que notre expatriation à Madrid nous aura complètement changés 🙂

Vivre une vie totalement Slowlife en Espagne, c’est possible.

Aussi, j’ai l’impression parfois que tout semble compliqué ! Des broutilles mais qui mises bout à bout sont très agaçantes : du manque d’organisation, au manque de communication ces petites choses qui te mettent les nerfs ! 

Dernier exemple en date : cette semaine, j’ai voulu emmener Louis prendre le Train de la Navidad. Un vieux train dans lequel il y a des animations pour les enfants. Un trajet d’une heure dans un vieux wagon centenaire! Je prends les infos par ci-par là sur le web car j’en trouve beaucoup de différentes !

Je lis que je peux acheter mes billets dans une borne RENFE traditionnelle. Parfait! On arrive à la gare, on trouve le quai d’embarquement, une billetterie ouverte ! Parfait. Sauf que la “señora” m’ annonce juste que les billets pour le train (qui est juste derrière elle) s’achètent dans la gare voisine ou sur le site web ! Ahhhh donc je dois reprendre le métro, me rendre dans une autre gare (Atocha) pour acheter un billet pour un train au départ de la gare où je suis actuellement : Principe Pio ! Mais oui c’est tout à fait logique ! 

J’opte évidemment pour la version web en croisant les doigts pour que le site soit responsive donc adapté au mobile pour pouvoir payer mes 2 billets! Alelluia, j’avais un super réseau et le site fonctionnait bien ! Sauf que je n’ai pas pris le train de la Navidad mais de los Reyes ! Bon après tout, un train est un train ! lol

Evidemment, il n’y a pas d’information affichée sur la vitre de la billetterie . Et des trucs comme ça, il y en a tout le temps ! 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Emilie & Co (@parents_voyageurs) le

Je ne sais pas comment font les Espagnols pour s’organiser ! et surtout rester Zen ! Je pense que l’on était les seuls à courir 🙂

Continuons dans les trucs chiants ! Les horaires des commerces ! Comment changer 30 ans d’habitudes en un an ! donc quasiment chaque semaine, je me fais avoir sur les horaires d’ouvertures d’un commerçant.

De 14H à 17h c’est fermé ! Et le matin pas avant 10H. Bah oui mais moi je mange entre midi et 13/14h donc forcément je fais mes courses après ou avant d’aller chercher les enfants à l’école ! Logique pour le rythme français! pas pour les Espagnols. 

Je ne m’étalerai pas sur les horaires d’invitation : 21H le soir ou 14H pour le déjeuner. Mais moi je meurs de faim avant 🙂 

ça concerne aussi les goûters d’anniversaire, ils sont soit à 11H30 le samedi matin ou à 18H en semaine!  on en parle ?? 

Et puis les pervenches qui te mettent une amende dès que tu as dépassé de 10 minutes, sérieux, ils ont placé une caméra sur ma voiture ? C’est pas possible !

Il y a aussi au bar à tapas, le serveur qui te met systématiquement 4 petites assiettes  (une pour chacun d’entre nous) alors que tu as pris des plats  à partager parfois 3 ou 4 ! imaginez la tête de la table de bar avec 8 assiettes et nos 4 verres !!! 

On continue ? Les Espagnols ont aussi cette fâcheuse manie de discuter devant une porte, dans une zone de passage ! mais aussi, on te demandera ton numéro d’identité ou ton passeport à tout bout de champ ! Parfois même pour visiter un musée.

J’aime bien me moquer mais qui aime bien châtie bien ! C’est ce qui fait leur charme et nous rappeler que nous ne sommes pas en France.

 

expatriation a madrid en famille retour d experience
Un after- anniversaire avec toute la classe- c’est le moment de l’ouverture des cadeaux !

Dans l’expatriation, il y a le conjoint suiveur.

Un sujet que je n’ai pas encore abordé mais qui mérite un article à lui seul, c’est le rôle du « suiveur » dans l’expatriation. Celui qui accepte de sacrifier sa carrière pour suivre son amoureux. Evidemment c’est un choix, réfléchi mais malgré tout, on laisse des choses derrière soi. on part à l’aventure, on se sacrifie et on sait que l’on se consacrera au bien-être de toute la famille. 

Ici c’est moi le conjoint -suiveur. En France, j’étais FreeLance, j’avais petit à petit constitué mon réseau. Même si mon métier est exportable, il est aujourd’hui très différent. Travailler à distance avec ses clients ce n’est pas pareil. Pas de contact, on doit prospecter plus pour trouver des clients, le bouche à oreille est plus difficile. Malgré tout je m’en suis bien sortie dans cette transition. Mais je me suis épuisée, je pense. Etre en mode multi-activités m’a beaucoup fatiguée et a engendré du stress. 

Pour au final, avoir mis 9/10 mois pour prendre mes cours d’espagnol, me trouver des copines, une activité,.. 

Je n’ai pas voulu de transition dans mon activité de peur de perdre mes contacts, mes clients, mon réseau mais gérer tout ça en parallèle c’est extrêmement difficile. Je me suis un peu enfermée chez moi les premiers mois sans vraiment prendre le temps de m’imprégner de notre nouvelle vie. 

C’est seulement en septembre dernier que j’ai pris les choses en mains. Me rendre à l’évidence que ces activités  à distance sont compliquées pour moi. J’ai besoin de contacts, c’est un paradoxe pour un Free ! Mais être indépendante ne veut pas dire coupée du réseau bien au contraire. 

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Emilie & Co (@parents_voyageurs) le


Donc pour trouver un réseau en Espagne, et donc perdurer mon activité, pas le choix, je dois parler parfaitement la langue. Le déclic. 

Intégrer une école pour les étrangers m’ a fait le plus grand bien .Je me suis fait des copines, je m’intègre dans la vie sociale espagnole, je sors, je fais même de la danse espagnole ! 

Ces femmes qui viennent aussi des 4 coins de la terre, certaines vivent là depuis 10 ans, d’autre 3 ou 4 ans et moi depuis 1 an. Nous avons toutes ce point en commun : trouver notre place dans notre nouveau pays d’accueil. Toutes suiveuses de conjoint aussi. 

Et ce statut peut vraiment être dévastateur pour le couple. 

Mais moi je m’estime chanceuse, c’est d’être soutenue par mon amoureux et il m’aide à fixer mes objectifs, à me montrer la voie quand je m’égare. Et ça, ça soude !

 

expatriation en famille en Espagne - platea Madrid

Quels projets pour 2019 ?

Forcément, en parlant projet, cela se dessine peu à peu pour moi mais pour nous aussi. 

Nous avons pris la décision de rester plus que 2 ans (le temps initialement prévu). La vie nous plaît ici, nous n’avons pas envie de rentrer. On sait que rentrer en France va considérablement dégrader notre nouvelle qualité de vie. 

Ici les salaires sont moins élevés mais la vie aussi, moins de taxes. Donc on va s’adapter.

Nous devons donc trouver un autre logement, le nôtre actuellement était parfait pour ces 2 ans mais ne le sera plus ensuite. Trouver une école pour Louis pour septembre, trouver un job pour moi, créer un réseau, développer des projets  sont nos objectifs de 2019. 

 

expatriation a madrid en famille retour d experience

Et le blog dans tout ça ?

Ce blog est ma bouffée d’oxygène, mon échappatoire même si cela me prend beaucoup beaucoup de temps ! Je pourrais faire plus de sport à la place par exemple lol mais je préfère blogger.

En 2018, le blog a explosé ! Paradoxalement, c’est l’année où l’on a le moins voyagé ! Nous avons vadrouillé beaucoup en Espagne évidemment, mais nous avons laissé de côté nos city-trips européens en famille  au profit de l’Espagne ! Le travail réalisé sur le blog a fini par payer. 

Aujourd’hui parents-voyageurs compte en moyenne 25 000 pages vues par mois. Soit 3 fois plus qu’en 2017! La communauté sur les réseaux sociaux ne cesse de grandir de jour en jour. Et notre groupe Facebook des parents-voyageurs est une mine d’infos pour préparer ses voyages en famille. Et ça, c’est une belle récompense pour le temps que j’offre à ce blog.

2019 sera une année de transition. Moins de Free pour me libérer du temps pour l’apprentissage intense de l’Espagnol. Le temps qui me reste, je souhaite continuer à développer le blog, assumer que celui-ci puisse peu à peu se professionnaliser. J’ai des envie d’écriture, mais je vous en parlerai plus tard !

 

2019 est aussi la naissance d’un nouveau projet, avec une expat de choc ! Madrid en famille (que j’avais laissé de côté par manque de temps) deviendra un webzine en ligne pour les familles qui veulent s’expatrier à Madrid (ou juste venir en vacances). Parce que lorsque qu’on arrive dans une nouvelle ville, on a besoin de soutien, de contact, de retour d’expérience, alors ce webzine sera un point d’entrée et pourquoi pas par la suite organiser des rencontres en réel ! Des tonnes d’idées fusent ! Il sera disponible à partie de fin janvier, en attendant pour les expats qui me lisent, vous pouvez nous rejoindre dans le groupe Facebook Madrid en famille.

2019 est donc pour moi le vrai départ de notre expatriation à Madrid ! Pas de regrets juste, je remets les choses dans l’ordre! Et puis nous avons envie de reprendre les voyages en dehors de l’Espagne (ou pas ! )

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Emilie & Co (@parents_voyageurs) le

Voilà pour ce petit bilan anniversaire de notre expatriation en Espagne ! Une aventure formidable qui en est encore vraiment aux prémices. De belles choses nous attendent ! Les quelques amis que nous avons sont vraiment très présents pour nous ! Et cela nous suffit à trouver notre équilibre.

Vous pouvez nous suivre sur notre instagram où je partage mon quotidien (ou presque) d’expatriée à Madrid !

 

♥♥♥ Emilie&Co ♥♥♥

Epinglez cet article sur Pinterest : Notre expatriation à Madrid : 1 an déjà

∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇

BILAN DE NOTRE ANNÉE D'EXPATRIATION A MADRID

Share Button

4 Comments

  1. Nous fêterons cette année nos 3 ans d’expatriation à Barcelone et je retrouve des traits communs 😉
    Les horaires et informations un peu aléatoire dans le négatif et surtout du positif! Beaucoup de positif ! Particulièrement sur le rapport des espagnols avec les enfants: ici les enfants ont le droit d’être des enfants! Ils jouent réellement, chantent, dansent, s’expriment ! Alors même si parfois c’est trop au vue de mon éducation à la française, je dois avouer que mes filles sont beaucoup plus épanouies ici qu’à Paris!
    Pour les horaires espagnols ont a toujours une une tendance à manger tard et se coucher tard , nous n’avons aucun mal à nous y faire!
    Plein de bonnes choses pour cette nouvelle année!

    • Emilie&Co

      Merci Isabelle pour ton commentaire. Je te souhaite aussi plein de bonnes choses pour cette nouvelle année ! Oui effectivement c’est agréable ce rapport bienveillant avec les enfants. Nous profitons beaucoup plus maintenant des restaurants avec les enfants qu’auparavant. A très vite.

  2. Bonjour,
    Je viens de découvrir ton blog. Je n’habite pas en Espagne mais en Allemagne et j’y ai rejoint mon conjoint allemand. Mon frère habite en Espagne et j’ai aussi été marquée par la facilité avec laquelle on peut aller au restaurant avec des enfants (même chose en Italie, je trouve). J’ai écrit un article sur les conjoints suiveurs (http://3kleinegrenouilles.com/expatriation-feminisme).
    Je vais poursuivre ma balade sur ton blog. A bientôt, Catherine

    • Emilie&Co

      Bonjour Catherine, merci pour ton passage ici. Je vais aller voir ton article car effectivement ce n’est pas un sujet simple 🙂 Emilie

Write A Comment

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :
Parents-voyageurs

GRATUIT
VOIR