Podcast #17: Devenir une famille nomade digitale et Instruction en Famille

Aujourd’hui la digitalisation de certains métiers facilitent les reconversions professionnelles pour devenir voyageurs à plein temps. Est-ce que ce mode de vie est possible en famille ? Quelques famille ont déjà sauté le pas mais cette semaine nous partons à la rencontre d’une famille qui est en cours de préparation de projet de Devenir une famille nomade digitale. La Team Ballet a décidé de tout quitter pour partir en juillet 2020 vivre leur vie de rêve. Et les enfants ? Naturellement l’Instruction en Famille est devenue une évidence !

devenir une famille nomade digitale et IEF
Crédit Photo : Team Ballet

1- Peux-tu te présenter

Je suis Cécile, maman de 2 filles Lou et Ella de 12 et 8 ans, mariée auteur du blog Team-Ballet et rédactrice web et sur le point de partir vivre une nouvelle vie de digitale Nomade!

2- Quel est votre projet pour l’année 2020 ?

Nous avons décidé en juillet prochain de devenir une famille nomade.Ça veut dire que nous partons en voyage sans date de retour. On va partir dans différents pays et moi je vais continuer à travailler en tant que free Lance pour subvenir aux besoins financiers de la famille.

3- Quelle sera la 1ère destination ?

Le projet, en vrai c’est de ne pas avoir de projet ! En juillet, on va profiter de l’été en France dans nos familles car on aime le beau temps 🙂 On va probablement partir en octobre quand il sera moins beau.

Nous n’avons pas encore choisi notre 1 er pays car on veut partir quand on aura envie dans le pays qu’on aura envie à ce moment là 🙂 Suivre les besoins, les envies et surtout les finances du moment ! Parce qu’en tant que Free-lance, on doit s’adapter, on n’a pas toujours le même salaire tous les mois.

Donc ce projet, c’est freestyle total car l’objectif est de se faire plaisir, de lâcher prise

4- Comment est arrivé cette envie de devenir famille normale digitale ?

En réalité, nous sommes déjà partis une 1 ère fois en Asie du Sud-Est et dans l’Océan indien il y a quelques années durant 7 mois. C’était en 2016. On s’est senti super bien tous ensembles et que clairement ce n’était pas la dernière fois qu’on faisait quelque chose comme ça . On a tellement aimé que c’est là qu’on s’est dit que ça pourrait devenir notre mode de vie.

5- Lors de votre voyage en Asie, vous étiez en mode sac à dos ?

Nous sommes partis en sac à dos avec un itinéraire de base : La Réunion, l’île Maurice, Madagascar et puis ensuite l’Asie du Sud-Est. On a vendu notre maison à ce moment là et on est parti ! Et quand nous avions utilisé notre budget alloué à ce voyage alors on est rentré.

A notre retour, on n’avait donc plus de maison, ni de travail. C’était voulu car on ne voulait pas se mettre de pression. L’idée de ces 7 mois était de se dire qu’après on recommençait une nouvelle vie, se réinventer.

6- Comment se passe le retour après 7 mois de voyage ?

On a de la chance d’avoir une famille super présente et très disponible, surtout niveau logement. On a donc logé chez ma maman à notre retour en Bretagne. Nous avions prévu un budget pour ce retour donc cela nous a permis de nous poser et de nous relancer dans nos nouveaux projets. On y avait réfléchi durant ces 7 mois. On a changé totalement de boulot lui et moi car on n’avait plus envie des mêmes choses !

Nous avons candidaté et trouvé un logement et puis on a repris notre vie.

devenir une famille nomade digitale et IEF
Crédit Photo : Team Ballet

7- Comment as-tu déscolarisé tes enfants ?

A cette époque , les filles rentraient en grande section et CE2.

On a profité des vacances scolaires pour partir et on ne les a pas remis à la rentrée. A notre retour de voyage , elles sont réintégrés l’école qu’elle avaient quittée jusque la fin de l’année. Entre temps mon mari à trouvé du travail donc on a dû déménager à Limoge. Les filles ont donc réintégré une nouvelle école à la rentrée suivante.

On les avait inscrit dans une école Montessori, il s’est avéré que cela n’a pas fonctionné du tout. Les filles ne voulaient plus y aller. Alors je me suis mise à chercher une école. En voyant les écoles, je me disais que c’était pas ce que j’imaginais pour elle, après ce voyage de 7 mois en famille, puis la découverte de la Pédagogie Montessori.

Et comme à terme le projet était de repartir, de voyager , et donc de faire l’école en voyage, on s’est dit que c’était peut -être le bon moment de les déscolariser et de faire l’école à la maison. L’objectif est donc de se “faire” la main ici, on travaillant l’organisation . Comme ça on serait prête pour le jour du grand départ. C’était parti, on s’est lancé

8- Quelles ont été tes peurs pour faire IEF ?

J’ai eu peur au début, je me suis mise beaucoup de pression car je suis quelqu’un qui procrastine beaucoup donc je me suis dis qu’il fallait que je sois sérieuse car c’est leur avenir ! Il a fallu que moi-même je me dépasse pour être au carré, et donc cela m’a boosté car je le faisais pour elle, cela prend une tout autre dimension.

J’ai trouvé ça sympa car je peux m’adapter aux personnalités de chacune. Je m’aperçois que les apprentissages vont beaucoup plus vite et c’est beaucoup plus facile.

Ella est sorti de CP sans savoir lire, écrire et compter car dans sa précédente école, elle avait été mise un peu à l’écart. Je me suis fait tout une montagne face à ce challenge et finalement en 2 mois elle savait lire et écrire car j’étais seule avec elle, je me suis adaptée à sa façon de faire . Ça va beaucoup plus vite et donc c’est beaucoup plus épanouissant pour nous, pour eux. Evidement, il y a des jours où c’est plus difficile parce qu’elles n’ont pas forcément envie mais bon c’est normal aussi.

Donc au final, le challenge faisait peur mais ça se passe bien mieux que ce que j’avais imaginé. Le stress, c’est quand même les inspections.

9- Comment se passe une inspection pour IEF ?

On la fait l’année dernière, elle était toutes les 2 en primaires. Il y a une personne qui viennait m’inspecter moi ! Elle vient voir comment je programme les cours, comment on travaille, comment on s’organise à la maison, comment je les évalue . Ce sont des questions très poussées (en tout cas pour l’inspecteur que l’on a eu l’an passé).

Les filles, quant à elles, elles sont isolées dans une pièce pour faire des excercices afin d’évaluer leur niveau. L’inspecteur estime le niveau, il doit être suffisant pour permettre d’intégrer le socle commun à la fin des saisons.

L’année dernière tout s’est bien passé, j’ai eu des conseils mais cette année, Lou est au collège donc c’est la région qui prend le relai au niveau de l’inspection. Globalement je suis confiance de leur progression mais un peu moins quand à la personne qui va venir. Parfois, on peut tomber sur des personnes qui ne sont pas pour cette méthode d’instruction donc il faut savoir se défendre.

10- Que se passe -t-il si l’inspecteur désapprouve les tests?

S’il désapprouve, on a 1 mois pour se remettre au niveau. Ensuite, il refont une seconde inspection. Si au bout d’un mois, il juge que ce n’est toujours pas satisfaisant, on a 15 jours pour les remettre à l’école.

11- Comment organises-tu tes journées ?

J’avoue que ce sont des grosses journées. Je me lève tôt, 5H30/ 6 h ce qui me permet de planifier ma journée, mes priorités.

Ensuite le matin, c’est entièrement consacré à l’école des filles de 9H à 12 H. L’après -midi, c’est du temps pour moi, pour mon job de Free-Lance, le blog et les projets à côté ! Ce rythme là c’est tous les jours sauf le mercredi . Le mercredi est consacré aux activités extra scolaires.

12- Comment se passe la socialisation pour les filles?

L’IEF comporte des avantages mais a aussi ses inconvénients et celui-ci peut en être un. Surtout qu’à partir d’un certain âge, les copines sont importantes pour leur développement. Les activités extra-scolaires sont un moyens de leur faire rencontrer d’autres enfants. Il faut savoir aussi qu’il existe des réseaux des parents qui font l’IEF donc l’année dernière on les voyait 1 fois par semaine. Malheureusement cette année, on n’a plus le temps d’y aller car vous sommes dans une année charnière pour notre projet de départ de voyage en mode famille nomade.

devenir une famille nomade digitale et IEF
Crédit Photo : Team Ballet

13- Comment les filles imaginent ce grand projet de devenir une famille nomade digitale ?

Finalement ça fait 2 ans qu’elles ne vont plus à l’école, elles ont véçu ce 1er voyage facilement. Nous partons avec notre van les week-end donc elles sont déjà dans un rythme de voyage qui est adapté au projet de Devenir une famille nomade digitale . Aujourd’hui je dirai qu’elles ont hâte de vivre cette nouvelle vie.

Aujourd’hui c’est notre envie, notre vie rêvée, et je comprends très bien que tout le monde ne partage pas cette idée. Après les envies évoluent et peut -être que dans 5 ans je te dirais que je veux me poser, avoir une maison,…

C’est pas parce qu’on fait un choix aujourd’hui qu’on doit le tenir toute sa vie !

14- Quels conseils donnerais-tu aux famille qui ont le projet de devenir une famille nomade digitale ?

D’abord de se faire confiance. Si vous en avez envie, c’est aussi parce que vous en avez aussi besoin. Et quand on a besoin de quelques chose , il faut se donner du mal pour l’atteindre et l’obtenir. Si c’est ça qui vous rend heureux, il faut tout faire pour y arriver.

Il faut aussi s’assurer d’une rentrée d’argent , donc trouver un travail qui permette d’avoir ce mode de vie. Les possibilités de travailler en ligne ou en télétravail sont nombreuses aujourd’hui. Et enfin s’assurer que toute la famille est partante pour le projet 🙂

Eviter de vous dire : un jour on fera ça ; plus tard, quand je serai à la retraite on le fera,… parce que la seule façon d’y arriver c’est de passer à l’action ! Il n’y a pas meilleur moment que tout de suite. Toutes les conditions parfaites ne seront jamais réunies.

Notes

Cécile est l’auteur du blog Team Ballet, retrouvez la sur son Instagram, Facebook et Youtube.

♥♥♥ Emilie&Co ♥♥♥

Si vous avez aimé ce podcast, vous pouvez l’épingler sur Pinterest pour le retrouver facilement.

▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼

DEVENIR UNE FAMILLE NOMADE DIGITALE ET 
INSTRUCTION EN FAMILLE -

Write A Comment

%d blogueurs aiment cette page :