Emilie nous raconte son Voyage du Canada au Panama en camping-car avec ses 3 enfants. Retour sur 7 mois de voyage en famille en camping-car : ses découvertes, son quotidien avec ses 3 enfants, l’école en voyage, et leur retour anticipé.

Peux-tu te présenter

Je m’appelle Emilie, j’ai 39 ans. Notre voyage remonte en 2016, mais dans notre tête on est toujours en voyage. On est rentrés mais pas vraiment rentrés.

Ce voyage on le préparait depuis des années. Mon mari ayant déjà fait le tour de l’Italie en camping-car, on avait envie de partir aussi à notre tour.

A plusieurs reprises, nous avons tenté de mettre notre maison en vente, mais elle ne se vendait pas. Le jour où l’on était bien dans nos vies, on retente de la mettre en vente et là elle s’est vendue ! On s’est dit : “c’est le destin , c’est maintenant” ! La vente a duré plus de temps que prévu alors ça à complètement chamboulé notre voyage.

La condition de départ de ce voyage était la vente de la maison?

Oui, en réalité, on a pas des “carrières” de travail donc quand on en avait marre d’un boulot, on se disait : “on plaque tout on s’en va”. Avec du recul aujourd’hui , je me dit qu’on voulait partir pour de mauvaises raisons. On voulait partir pour fuir notre quotidien.

Et c’est lorsque nous étions bien dans nos boulots que tout s’est mis en place naturellement. On avait aussi dit à personne qu’on avait mis la maison en vente.

Quel âge avaient les enfants au moment du voyage?

Au moment de notre voyage du Canada au Panama, les enfants avaient 12 ans, 9 ans et 5 ans. Pour le dernier et mon aîné, ils étaient partants tout de suite mais la cadette beaucoup moins. Ça été très difficile pour elle, ce départ, la vente de la maison,.

Pourquoi avoir choisi le camping-car comme mode de voyage?

Mon mari avait déjà fait un voyage de ce type avec ses cousins et son père . L’idée du camping-car nous paraissait bien du fait que l’on aie notre maison avec nous, c’était rassurant. On savait où dormir chaque soir, les enfants avaient leur espace pour dormir, pour faire les devoirs. On avait notre routine finalement.

Avant d’acheter notre 1er camping-car, nous n’en n’avons pas loué un comme on nous avait conseillé. Le 1er test sur les routes d’Ajaccio a été catastrophique. Notre garçon a été malade durant tout le voyage ! On s ‘est demandé dans quoi on s’embarquait ! Et puis finalement, tout s’est très bien passé par la suite.

Tu peux nous parler de ton itinéraire de voyage du Canada au Panama?

On avait fait de nombreux itinéraires pour un départ en mai/juin. On devait partir pour le Nord des Etats-Unis, mais comme la vente de la maison à mis du temps à se faire, nous sommes partis finalement qu’en Août de Corse.

Et comme nous avons dû traverser la France jusqu’en Belgique pour mettre le camping-car sur le Ferry , finalement l’aventure a commencé que début septembre.

Le froid et la neige arrivant, on a dû changer encore une fois notre itinéraire pour aller plutôt vers le Sud, côté de la Floride,.. Sauf qu’il y a eu l’ouragan Matthew , donc nous avons dû retourner dans les terres et c’est là qu’on a découvert Nashville. Un gros coup de coeur pour cette ville. Au final pas de regrets.

On a dû s’adapter à la situation, la météo et la saison.

Ensuite, on a traversé par le bas pour remonter jusque Seattle pour redescendre sur la Côte Ouest. On a fait tous les parcs puis nous sommes redescendus au Mexique. Ensuite, le Yucatan, le Bélize, sans nous y attarder, le Guatemala qu’on a adoré, El Salvador, Honduras, le Nicaragua, le Costa-Rica et le Panama d’où nous sommes rentrés.

Notre itinéraire sur cette partie de voyage n’était pas fixé. On faisait au jour le jour selon nos envies.

Du Mexique jusqu’au Nicaragua, on est descendu avec d’autres familles en mode Caravane 🙂

Pourquoi avez-vous intégré un autre groupe de voyageurs ?

Pour les enfants, ils étaient en demande de parler en Français, de copains avec qui jouer et partager.

Comment était une journée type ?

Il y a eu la journée type aux Etats-Unis et la journée Type au Mexique.

La journée Type au Mexique, c’était plus tranquille et moins routinier.

Aux Etats- unis, on avait une bonne routine, parfois pénible ! On se levait à 7H30, on déjeunait, on faisait les devoirs et ensuite on prenait la route. On roulait beaucoup parce que les Etats-Unis c’est grand !

Quand on visitait les Parcs, on ne faisait pas les devoirs.

On a fait le choix de faire l’instruction en famille sans passer par le CNED, qui était trop contraignant pour nous (reception et envoie des devoirs. Ce qui était impossible pour nous). On s’est concentré sur le Français et les maths et les filles ont voulu faire des langues.

Quel était l’objectif de ce voyage ?

Je pense que c’est moi qui aie le plus changée avec ce voyage. J’aimais tout maitriser que tout soit carré, je faisais des listes. J’avais besoin de lâcher prise, d’apprendre à vivre au jour le jour.

Qu’est-ce qui a changé en vous après ce voyage ?

Beaucoup de choses ont changé. Les enfants se sentent un peu en décalage avec les copains de sa classe. Grâce aux réseaux sociaux, on a rencontré des familles qui ont fait le même type de voyage que nous, ça nous permet d’échanger pas mal avec eux.

Nous sommes une famille très soudée, on a toujours fait les choses à 5.

Comment avez-vous géré cette proximité à 5 dans le camping-car ?

On l’a bien géré car nous n’avions finalement pas d’espace attitré. Les enfants se sont partagés l’espace nuit. Le camping-car était petit mais on s’arrangeait toujours pour se garer dans un lieu où il y a avait des grands espaces autour de nous.

Raconte-nous le Mexique !

Nous sommes restés un mois et demi au Mexique. L’entrée au Mexique était vraiment difficile car on a fait face à l’extrême pauvreté. On même failli faire demi-tour. Et puis nous sommes arrivées à Mazatlan, et là on a commencé à voir le Mexique différemment. Ensuite nous sommes descendus vers le Yucatan et là c’était top.

Nous sommes allés à Paracho pour acheter une guitare, la région est réputée pour cela. Cette pauvreté m’a choquée et ça été très dure pour moi de voir ça, surtout les enfants.

Quelle réaction les enfants ont eu face à cette pauvreté ?

Ils nous ont dit qu’ils avaient trop de chance. D’eux mêmes, ils ont décidé de donner leurs jouets qu’ils avaient dans le camping-car.

Des coups de coeur à nous partager?

Les Etats-Unis, on a tout aimé sauf le Texas. Concours de circonstances, on n’a pas rencontré les bonnes personnes, bref, tout le reste était top.

Au Mexique, les Cenotes et toutes les pyramides et les temples.

Et la belle surprise c’était le Guatemala.

Le Nicaragua, on n’a pas apprécié. On se faisait jetter des endroits où l’on dormait. On devait donc reprendre la route de nuit, pas de traçage au sol et les gens qui étaient assis sur le bord de la route. Ça nous à fait peur. On était soulagé d’avoir quitté ce pays pour rejoindre le Costa-Rica.

Comment trouviez-vous vos bivouacs ?

On utilisait 2 applications MapsMe et Overlander . Les 2 synchronisées nous permettaient de trouver des endroits, validés par les autres voyageurs et Mapsme nous emmenait sur les lieux des bivouacs.

Au Mexique, on pouvait dormir sur dans les stations essences Pemex. Ce sont des grandes stations essences avec des grand parkings pour se garer.

L’Itinéraire de Voyage du Canada au Panama choisi était-il selon toi judicieux ?

On a commencé par le Canada pour des questions de facilité. Pour récupérer le camping-car, on est arrivés à Montréal , ça parle français là -bas donc on s’est mis petit à petit dans le bain. On a donc pas eu tout de suite le choc culturel. Oui pour nous c’était bien.

Etiez-vous des “grands” voyageurs avant ce voyage?

Non pas du tout, c ‘est pourquoi notre entourage était assez réticent sur notre départ. Mon mari lui avait déjà fait un tour d’Europe en sac-à dos mais en famille, nous n’avions fait que la Corse, l’Italie,..

Vous êtes rentrés plus tôt que prévu? Tu peux nous expliquer pourquoi ?

On devait partir 2 ans, non pas pour faire un voyage du Canada au Panama mais du Canada jusqu’à Ushuaïa ! En cours de voyage, mon fils a développé une sorte d’asthme. Ma pédiatre m’avait prescrit pas mal de ventoline au cas-où . J’avais de quoi traiter la crise mais je n’avais pas de traitement de fond. Au fur et à mesure du voyage surtout arrivé au Mexique avec le climat plus humide cela devenait de plus en plus compliqué. Nous avons rencontré des voyageurs qui venaientt du Sud et qui nous ont mis en garde sur le fait que dans le Sud, il y a avait beaucoup de routes et très peu d’hôpitaux.

On a préféré rentrer pour le soigner et on a bien fait car son asthme s’est aggravé.

On a regagné le Panama, c’était le plus simple pour rentrer.

Comment as-tu vécu ce retour anticipé?

Trop mal ! C’était un goût d’inachevé quand même. On a mis beaucoup de temps à nous reconstruire ici. Dans ma tête, je n’étais pas prête pour une vie sédentaire. D’ailleurs de suite nous sommes repartis en Italie 🙂

Et puis j’ai retrouvé un boulot, ce qui était bien mais je signais pour ma sédentarité. Je suivais un grand nombre de voyageurs, je vivais leur voyage par procuration. J’avais énormément de mal à revenir à ma vraie vie.

Pour avancer, j’ai besoin de projet donc on s’est mis dans le projet maison.

Les enfants sont restés avec nous jusqu’en juin et ensuite ils ont réintégré leur école. Ils ont retrouvé leurs copains. Mon ainée a dû passer des tests d’évaluation pour valider son année.

Quels conseils donnerais-tu aux parents qui hésitent à se lancer dans ce type de voyage ?

De le faire ! Quand cette idée est dans notre tête, elle revient toujours ! Il y toujours quelque chose qui fera que ce sera jamais la bonne année.

On faisait des tableaux des “pour” et des “contres” et l’année où l’on est parti on n’en a pas fait. Quand on est dans le voyage, on se rend compte que les” CONTRE”, n’existent plus. Les enfants ont une capacité d’adaptation incroyable.

Quels sont les prochains projet de voyage ?

On aimerait bien retaper un van. Et puis quand les enfants seront plus grands, avec mon mari on aimerait acheter un 4X4 avec une tente de toit et faire l’Amérique du Sud que l’on n’a pas fait.

Merci Emilie pour ton témoignage ! Si vous avez envie de faire ce voyage du Canada au Panama, n’hésitez pas à la contacter sur son insta @musetti_on_the_road et aller voir ses chouettes vidéos sur sa chaine Youtube.

♥♥♥ Emilie&Co ♥♥♥

Pour soutenir le podcast facilement , n’hésitez pas y laisser un commentaire et 5* sur votre plateforme d’écoute 🙂 MERCI

Continuez votre écoute 🙂

Continuer votre lecture sur le même sujet :

Si vous avez aimé cet article sur, vous pouvez l’épingler sur Pinterest pour le retrouver facilement.

▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼

voyage du canada au panama en famille en camping-car

Write A Comment

%d blogueurs aiment cette page :