Retour en France après une expatriation : à quoi faut-il penser ?

Beaucoup de français expatriés sont revenus en France en 2020 et 2021 à cause de la pandémie du COVID et la crise qu’elle a engendrée dans beaucoup de pays. Souvenez-vous, nous avions interviewé Fanny, du blog Babymeettheworld, qui nous avait parlé de son retour précipité au printemps dernier. Qu’il soit choisi ou non, ce retour en France après une expatriation doit être préparé.

On dit souvent que le retour en France doit se préparer comme une nouvelle expatriation. En effet, les choses et les mentalités évoluent, et au retour, nous devons faire preuve d’adaptabilité dans notre propre pays. Comme pour toute expatriation, pour un retour en France, il y a bien évidement l’aspect administratif à prendre en compte ! C’est le sujet de cet article : voici un tour d’horizon pour préparer son retour en France sereinement.

Ecouter le podcast de Fanny : Retour en France après 17 ans à d’expatriation.

Retour en France après une expatriation : par quoi commencer ?

Lorsque la décision de rentrer en France est prise, il va falloir se demander dans quelle ville vous souhaitez vous installer. Choisir son nouveau lieu de vie, ce n’est pas rien. D’autant plus qu’après des années d’expatriation, nous sommes plus exigeants sur le choix des écoles par exemple, en voulant conserver le bilinguisme des enfants au maximum.

Parfois, c’est le travail de l’un des deux conjoints qui vous imposera un lieu de retour, cela facilite le choix ! Cependant, ce n’est pas toujours le cas ! Il est donc important de prendre en compte aussi les facteurs professionnels de votre nouveau lieu de résidence, le coût de la vie… Une vrai réflexion sur le budget de la famille s’impose afin de choisir un lieu adapté à votre situation financière.

Dans un second temps, je pense que la préparation psychologique est également importante, surtout si ce retour n’était pas prévu dans les plans. On passe parfois par un choc culturel, une ré-appropriation de notre propre culture et de ses codes. Il faudra voir le positif de notre culture maternelle et laisser ce que l’on apprécie le moins, c’est déjà un bon départ. Comme on le ferait pour une arrivée dans un nouveau pays finalement.

VOYAGER EN ECHANGE DE MAISON AVEC DES ENFANTS.

Les formalités d’administratives

En France

Nous y voilà, les joies de l’administratif sont de retour. Vous allez devoir reprendre contact avec la sécurité sociale pour réouvrir vos droits de santé, contacter le centre des impôts et leur donner votre nouvelle adresse. Enfin, vous devrez vous pencher sur l’énergie de votre futur logement. Trouver un fournisseur répondant à vos besoins n’est pas simple car très nombreux, mais il en existe qui peuvent vous aider à alléger les démarches et en faisant tout en ligne facilement, comme c’est le cas par exemple de ce fournisseur qui propose des offres sur l’électricité et le gaz, adaptées aux besoins de chacun et en se basant sur une énergie plus verte.

Pensez également à votre ligne téléphonique qui peut vous être utile rapidement (pour justement contacter tous ces centres administratifs).

Enfin, si vous avez un véhicule acheté à l’étranger, vous devez réaliser les formalités auprès de la préfecture de votre domicile d’arrivée pour l’immatriculation en France.

Vous pouvez vous rendre sur service-public.fr pour avoir une check-list détaillée des formalités administratives.

Dans son pays d’origine

Selon le pays, les formalités peuvent évidement différer, vous pouvez vous renseigner sur le site de l’ambassade de France pour avoir une idée de ce que vous devez réaliser avant de partir. Quoi qu’il arrive, il vous faudra signaler à l’ambassade de France votre changement de domicile. C’est cette démarche qui vous permettra de ne plus être déclaré comme Français établi hors de France.

Veillez bien à clôturer tous vos contrats avant de partir (téléphone, énergie, internet) afin de ne pas avoir à gérer cela à distance.

Enfin, contactez les services des impôts pour signaler votre changement d’adresse, ainsi que tous les organismes publics où vous étiez inscrits (mairie, sécurité sociale ou mutuelle,…).

Retour en France après une expatriation – Témoignage

Je (Florianne) prends la plume derrière Emilie pour vous faire part de mon expérience au sujet de notre retour en France après notre expatriation de 9 ans en Belgique. C’était il y a 4 ans et nous sommes passés par toutes les étapes décrites juste avant.

La décision

Quand nous nous sommes installés en Belgique juste après nos études, nous savions que nous n’y resterions pas toute notre vie. Oui mais… les années passant, nous y avions fait notre nid, acheté une maison, accueilli deux enfants, construit un réseau… Finalement, la décision de “rentrer” n’était plus aussi évidente. C’est une envie de changement professionnel qui nous a poussés à regarder de l’autre côté de la frontière. Une fois la décision du retour prise, nous avons pris le temps de nous préparer. Et même si nous aurions moins d’inconnues à l’arrivée, c’était tout de même une nouvelle vie qu’il fallait préparer.

Les démarches

Nous avons pris le temps de préparer notre retour. Un an s’est écoulé entre notre prise de décision et notre déménagement. C’est plutot très long, si vous avez 3-4 mois devant vous, c’est déjà suffisant. Dès le départ, nous avons dégainé notre pièce maîtresse : le tableau Excel !! Honnêtement, rien de tel qu’une liste de choses à faire avec des dates butoir en face pour s’y retrouver. Vous verrez que votre première liste va rapidement s’étoffer !

Nous nous sommes basés sur la checklist de service-public.fr pour organiser tout cela. C’est vraiment très bien fait. En fonction de votre situation familiale et professionnelle, vous avez un guide adapté. C’est très précieux.

On devient parfois chèvre avec toutes les démarches administratives… et on a l’impression de tourner en rond. Par exemple, pour faire un prêt pour acquérir un bien immobilier, il faut ouvrir un compte en banque en France. Et pour ouvrir un compte, devinez quoi : il faut être domicilié en France ! Tadam !!

Retour en France après une expatriation - admin

Les casse-tête

Un truc qui nous a permis de remettre un pied en France, c’est de prendre un forfait de téléphone Français avec l’adresse d’un de nos parents. Pour la suite, une facture de téléphone (avec l’adresse de votre proche donc) peut être utilisé comme justificatif de domicile dans un très grand nombre de cas. On peut s’en sortir sans mais cela nous nous a facilités la vie ! Attention tout de même, les choses changent et aujourd’hui, il arrive que les justificatifs de domicile provenant d’un opérateur de téléphonie mobile ne soient plus acceptés. Renseignez-vous spécifiquement sur le sujet si vous avez besoin.

Autre point qui n’a pas été simple à gérer pour nous, c’est ce qui concerne la voiture. Nous avions acheté une voiture en Belgique et nous voulions la rapatrier avec nous. Il y a des démarches à faire auprès du centre des impôts (le nouveau), de la préfecture et de l’assurance ! Et c’est là que nous avons eu des difficultés car les assurances nous considéraient comme jeunes conducteurs dans la mesure où ils ne nous connaissaient plus depuis toutes ces années. Oubliés les 9 ans de conduite sans accident et le bonus qui va avec !

Je crois que mon mari a appelé toutes les assurances, négocié, re-négocié, attendu les accords des supérieurs hiérarchiques, et blablabla, c’était interminable. Au final, il ne faut pas lâcher, si on peut se permettre de ne pas faire rouler la voiture dans l’intervalle bien sûr… Parce qu’une fois qu’on a changé d’immatriculation, on n’est plus couverts par l’ancienne assurance ! Ce qui nous a sauvé dans cette situation, ce sont les papiers de notre ancienne assurance française qui attestaient déjà d’un bonus. Il faut savoir qu’après 3 ans d’expatriation et de non-assurance d’un véhicule en France, on rentre dans une situation problématique pour l’assuré…

La cerise sur le gâteau

Si vous avez écouté mon interview par Emilie dans le podcast, vous savez que nous avons profité de ce retour d’expatriation pour faire un voyage de 2 mois autour du monde. Comme une parenthèse entre nos deux vies.

Cela nous a bien évidemment ajouté quelques tracas administratifs, notamment dans le calendrier. Pour pouvoir partir en voyage sereinement, il nous fallait régler un certain nombre de points en amont du déménagement et donc avant le voyage.

D’un point de vue organisation, je ne conseille pas du tout de faire comme nous ! Il faut que les planètes s’alignent pour que tout se passe bien. Mais d’un point de vue psychologique, c’est juste parfait de pouvoir couper entre deux vies de cette manière. Le voyage est comme une parenthèse enchantée. Et en rentrant de voyage, nous avions directement de chouettes projets devant nous, ce qui aide grandement à reprendre une vie “normale”.

Le retour

Après deux mois d’un fabuleux voyage en Océanie, nous retrouvions notre maison. Il nous restait une semaine pour finaliser nos cartons et l’organisation du déménagement. Les 12 heures de décalage horaire ont été horribles, tout comme la météo Belge de cet été 2017 ! Mais sans doute parce que nous étions expatriés dans un pays de l’Union Européenne, francophone de surcroît, notre réadaptation à la France n’a pas été très compliquée. Les enfants se sont hyper bien adaptés et étaient ravis de devoir rouler moins de 7 heures pour voir les papis et mamies !

retour en France après une expatriation

Nous espérons que cet article vous aidera à préparer votre retour en France après une expatriation ! Restez sereins et bon retour à la maison !

♥♥♥ Emilie & Flo ♥♥♥

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à l’épingler sur Pinterest pour le retrouver facilement !

▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼

retour en France après une expatriation

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :