Voyage de 2 mois en famille entre une expatriation et un retour en France

Cette semaine, dans le podcast, je reçois Florianne et sa famille. Florianne nous partage ses nombreux voyages, son expatriation en Belgique, et le break de 2 mois de voyages qu’ils se sont accordé pour faire un mini-tour du monde en famille. Durant ce voyage de 2 mois en famille, ils ont décidé de faire les pays de leur rêves les plus fous, le plus loin possible !

1- Peux-tu te présenter ?

Florianne, j’ai 35 ans et je suis mariée avec Ludovic. On a 2 enfants qui ont actuellement 5 et 7 ans. Avec mon mari, nous avons toujours beaucoup voyagé, avant les enfants. Nous avons étudié à l’étranger, fait un stage de 6 mois en Chine tous les deux. Depuis, nous n’avons jamais arrêté.

Quand les enfants sont arrivés, nous avons continué comme si de rien n’était pour ainsi dire. Nous avons juste agrandi un peu la valise. Nous avons fait pas mal de destinations : Argentine, Japon et puis notre petit tour du monde en 2017, notre voyage de 2 mois en famille !

Depuis, nous avons voyagé en Floride, en Islande mais également en France : Auvergne, Bretagne.

On aime toutes sortes de voyages.

J’ai aussi un blog dans lequel je partage nos voyages en mode journal de bord. J’essaie de publier tous les jours quand on est en vacances.

Faire un break de 2 mois de voyages entre une expatriation et un retour en France #51
Crédit photo : Florianne

2- Quels types de voyageurs êtes-vous ?

En général, nous sommes plutôt itinérants. On ne se pose pas trop, on visite énormément. Cela fait plusieurs fois qu’on loue un camping-car ou un van et on adore. On a notre petite maison avec nous, c’est assez confortable. Cela nous permet de découvrir une région sur 10/15 jours. On n’a pas toujours voyagé comme ça, on est aussi adeptes de la location de voiture et d’appartements.

En camping-car, aussi bien qu’en appartement, on peut se faire à manger facilement, les enfants mangent un peu plus équilibré !

3- Vous êtes plutôt visites culturelles ou nature ?

En réalité, on aime les deux. Un lieu de vacances parfait pour nous, c’est lorsque l’on peut mixer les visites historiques, culturelles, les visites de ville et les escapades nature. Nos enfants adorent visiter les musées et les églises.

Cet été en Islande, les enfants nous ont réclamé des visites de musées (ils en avait un peu assez de marcher) donc on a trouvé des petits musées peu connus et ils ont adoré ; comme le musée des pêcheurs français dans l’Est de l’île. Mais bien sûr, il faut que le musée soit interactif et ludique quand même. Il faut que cela raconte une histoire.

4- Pourquoi faire ce voyage de 2 mois en famille en 2017 ?

A l’époque, nous habitions en Belgique ; on y a habité pendant 9 ans. Courant 2016, mon mari a décidé de quitter son boulot. Le système belge concernant les préavis est un peu particulier et il n’a quitté sa boîte que 9 plus tard. On s’est dit que c’était le moment de rentrer en France. C’était parfait pour nous, cela nous a permis d’avoir du temps pour organiser notre retour. Et de caler un voyage entre nos deux vies !

Nous avons rapidement commencé à réfléchir à l’itinéraire, environ 7 mois avant notre départ.

Le projet était initialement de 3 mois mais nous avons dû raccourcir à 2 mois pour diverses raisons de planning et d’organisation.

Mais finalement, tout s’est super bien goupillé. On a vendu notre maison assez tôt et on a pu remettre les clés aux acheteurs seulement après notre voyage. C’était un timing parfait. On a pu partir l’esprit libéré de toutes les contraintes administratives.

Voyage de 2 mois en famille entre une expatriation et un retour en France #51
Crédit photo : Florianne

5- Quels sont les pays que vous avez visités pendant ce voyage de 2 mois en famille ?

Nous voulions aller le plus loin possible car ce n’est pas souvent dans une vie qu’on a deux mois devant soi. Donc nous avions visé l’Océanie : Australie, Nouvelle-Zélande, Polynésie. A l’aller, nous avons fait une escale de 4 jours à Singapour. Idéal pour faire une coupure dans ce long trajet et absorber une première partie du décalage horaire.

En Nouvelle-Zélande, cela ressemblait également plus à une escale qu’autre chose. Nous n’y sommes restés que 4 jours parce que c’était l’hiver à ce moment-là et nous souhaitions plus de chaleur ! Cela nous a évidemment laissé un goût de trop peu ! On a juste envie d’y retourner !!

Et la Polynésie, j’y pense tous les jours depuis qu’on y est revenus. C’était superbe. Mon fils aîné se souvient très bien de cette partie du voyage.

6- Le pays coup de coeur ?

La Polynésie surtout mais les autres pays étaient extraordinaires aussi ! L’Australie c’était aussi génial. Pendant 3 semaines en camping-car, on a vu beaucoup de choses évidemment. On retient les crocodiles et les kangourous dans leur milieu naturel. Les enfants ont adoré rencontrer ces animaux sauvages.

En Polynésie, la différence, c’est qu’on se sent très rapidement chez soi ; en tant que Français, on trouve nos repères facilement. Tout est familier et facile. Les paysages sont sublimes, exceptionnels même et les gens sont super gentils et accueillants.

7- Tu t’es sentie dépaysée quand-même en Polynésie ?

Oui quand même, grâce aux paysages incroyables et la culture polynésienne qui nous transporte. Nous avons visité 5 îles, dans l’archipel de la Société. Les lagons sont extraordinairement beaux. Les palmiers, les montagnes, la végétation est folle. Il y a une douceur de vivre… même si quand on est en vacances, tout nous semble plus doux bien sûr…

8- Comment avez-vous organisé le timing et le budget ?

On a eu du temps pour préparer ce voyage de 2 mois en famille, de manière assez détaillée. Mon mari avait fini son travail 2 mois avant le départ. Il a donc géré la gestion, l’organisation et la partie financière du projet. Moi, le soir en rentrant du boulot, je devais choisir et donner mon avis sur ses recherches.

On a réservé tous nos hébergements avant de partir. Sauf en Australie car on avait loué le camping-car. Cela nous a permis de gérer notre budget surtout que ce sont des pays qui coûtent très cher. Dès el départ, nous savions que c’était des destinations chères, donc il a fallu se mettre un budget max. On a dépensé 7000€ pour les billets d’avion. On avait budgétisé 100 euros max par nuit. Et on louait des voitures sur place, mon mari a pris le temps de chercher les meilleures offres.

Une fois les transports et les hébergements réservés, on connaissait notre budget globalement. Il restait ensuite le coût de la vie quotidienne : les courses par exemple. Ensuite, on a ajouté une enveloppe pour les visites, activités, l’entrée des parcs… Mis bout à bout, cela ne devait pas dépenser 20 000 €. On a finalement dépensé 18 000 € pour les 2 mois. On n’a pas eu de gros imprévus.

C’est beaucoup mais ce sont des destinations très chères. On avait envie de se faire plaisir aussi. Ce n’est pas tous les jours que l’on peut prendre 2 mois pour voyager dans sa vie !

9- Un regret sur l’itinéraire, une envie de repartir plus tôt ou plus tard d’un endroit ou l’autre ?

Non, aucun regret en deux mois. C’est sûr qu’on serait restés plus longtemps en Nouvelle-Zélande, ou même en Australie, mais on savait que derrière le voyage se poursuivait et qu’au moins aussi intéressant nous attendait !

10- De quoi se souviennent tes enfants ? Qu’est-ce qui les a marqués ?

Ils se souviennent surtout des merveilles de la nature. Les visites en ville ne les marquent pas plus que ça.

Uluru, en Australie, les a vraiment marqués. Et puis, on a continué à faire vivre le souvenir avec des photos,..

Pour mon aîné, c’était la Polynésie. Il se souvient qu’il pouvait aller quand il voulait dans l’eau, qu’il y rentrait facilement, qu’il y avait de poissons muticolores. En fait, il se souvient de sa liberté.

Il se souvient un peu des baleines mais surtout de l’excitation familiale du moment autour de ça ! Je crois que les enfants retiennent surtout des émotions et des sensations.

Un jour, en Australie, un kangourou s’était approché super près de moi et du biscuit que j’étais en train de manger. Je n’en menais pas large à ce moment-là et ça, il s’en souvient très bien !

Faire un break Voyage de 2 mois en famille entre une expatriation et un retour en France #51
La liberté en Polynésie !

11- Comment s’est passé la vie quotidienne en voyage avec les enfants ?

Très facilement. Nous n’avons jamais eu l’impression de devoir “gérer” des temps clames. On avait une poussette et un porte bébé. Le petit dormait dedans. Ils ont aussi plusieurs fois fait des petites siestes sur la plage. En Polynésie, le rythme était quand même plus calme que les semaines précédentes.

Ils dorment facilement n’importe où. C’est probablement dû au fait qu’on les a emmenés partout avec nous depuis qu’ils sont tout petits.

Quand on voyage en camping-car, il y a de facto des moments un peu plus calmes pour les enfants. Les parents ont besoin de moments pour organiser la vie à bord et pendant ce temps là, les enfants en profitent pour se poser et jouer ensemble.

12- Quelles sont vos prochaines destinations (hors covid) ?

On s’est fait annuler pas mal de voyages depuis la Covid même si on a eu beaucoup de chance de pouvoir partir en Islande cet été. On devait partir à la Toussaint mais notre voyage a été annulé donc pour le moment, on ne cherche plus à partir.

Par contre, je rêve de partir au long cours, pendant un an au moins. Dans quatre ans, ce serait l’idéal pour nous niveau timing !

13- Si tu devais choisir un pays pour partir tout de suite ?

Je pense que ce serait Cuba. J’aimerais découvrir ce pays avant qu’il ne soit trop “américanisé”. Il y a tout ce que l’on aime à Cuba : nature, patrimoine, culture, c’est une île, c’est parfait !

Voyage de 2 mois en famille
Voyage de 2 mois en famille : L’Australie

Notes

Retrouvez les carnets de voyage de Florianne sur son blog : on part en voyage, et son instagram.

♥♥♥ Emilie & Co ♥♥♥

Epinglez cet article sur Pinterest !

↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓

Partir 2 mois en famille : quels pays, budget, ...

2 Comments

  1. Super article, j’ai annulé bcp de voyage en famille depuis le Covid malheureusement, je vais voyager en Thaïlande peut être l’année prochaine.

    • Florianne

      Oui, nous aussi avons vu plusieurs projets s’annuler ces derniers mois… Il faut tenir bon et pourquoi pas en profiter pour (re-)découvrir notre beau pays ! Courage !!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :