Podcast #2- 6 astuces pour Gérer le terrible 2 en voyage.

Aujourd’hui je souhaiterais partager avec vous un sujet qui est assez complexe, car en tant que parents nous sommes tous concernés, c’est le fameux, terrible 2 (ou 3 comme vous le voulez). Cette tranche d’âge complexe aussi bien pour les enfants que pour les parents peut devenir assez compliquée à gérer. Personnellement, durant cette période, nous avons continué à voyager avec notre fille. En se disant que tout pousser arriver à n’importe quel moment. On était prêts. 

Dans cet épisode, je souhaiterai partager avec vous 6 astuces pour vous donner envie de voyager même pendant cette période et même de profiter de votre voyage. 

Qu’est ce que le terrible 2 ?

A partir de 2 ans, voire même avant, l’enfant expérimente la phase d’opposition en vous assénant un ”non” face à toutes vos propositions, accompagné d’éventuelles crises de colère. L’enfant passe du statut de bébé à celui d’enfant qui s’exprime. Et c’est bien ce changement radical qui fait qu’en tant que parents, on est perturbés. Même si certains affirment ce ce fameux terrible 2 n’existe pas, en tout cas, il est évident qu’à cet âge l’enfant change et évolue dans l’objectif à terme d’apprendre à être autonome.

Alors on ne va pas s’étendre sur le fait que cette phase n’existe pour pas, on va voir quelles sont les astuces que l’on peut utiliser en voyage pour éviter les crises émotionnelles de l’enfant.

Astuce 1 : Ne vous sentez pas visé par le regard des autres.

On l’a tous ressenti ce regard en coin par les personnes qui vous entourent au moment de la crise de votre enfant : en mode : comment elle va réagir ! 

On sait combien il est gênant quand son enfant fait une crise monumentale en publique (supermarché, au parc,.. ) alors en plus avec un entourage pas toujours bienveillant c’est difficile.

Et donc de ce fait on se met une pression incroyable et on n’utilise pas forcément la bonne méthode pour calmer la crise. 

Donc oubliez les personnes autour de vous et pensez à l’enfant et à ce qu’il ressent pour qu’il fasse cette crise à ce moment là. 

Donc on se moque du regard des autres, prenez du recul ! 

Astuce 2 : Gérer le terrible 2 en voyage en étant souples.

Etre souple ne veut pas dire oui à tout. C’est mesurer le degrés d’importance de la situation. On va garder de l’ énergie pour des sujets en qui valent vraiment la peine. Cela va permettre de ne pas être en mode conflit en permanence. 

Par exemple, on veut qu’il donne la main pour traverser la route, c’est important pour vous par contre, il veut s’assoir sur la banquette au lieu de la chaise, ceci est moins important.

Ne voyez pas trop rigides sur les choses insignifiantes: il veut mettre le TS rose avec un pantalon rouge et bien laissez le/la. Pourquoi se battre sur ces sujets? La période de l’apprentissage de l’autonomie passe par  l’affirmation . Laissons le faire ses propres choix. 

Pour les repas, prévoyez un grand bavoir récupérateur et laissez le se débrouiller avec son assiette. Il veut manger avec les doigts ? Laissez le faire, c’est la découverte aussi des aliments de cette manière. L’apprentissage des « bonnes manières «  à table se fait un peu plus tard.

Astuce 3 : Gestion du timing en voyage

La gestion du timing en voyage peut vite devenir un casse -tête car n’importe quoi peut déclencher une “crise”. Pour cela, il faut anticiper en communicant sur tous ce que l’on va faire dans la journée. En voyage, le matin on va parler du programme de la journée . Evitez de le changer. L’enfant a besoin de se sentir rassuré donc les changement peuvent les chambouler dans leur tête. 

Expliquer avec des mots simples sans ambiguïté ce que vous aller faire dans la journée ou juste le matin et vous ferez de même l’après midi. 

Vous avez prévu une visite le matin, si vous avez un impératif horaire, je vous conseille de mettre votre réveil bien en avance afin de ne pas courir. 

Le matin, les crises sont fréquentes car c’est le moment où l’enfant veut faire tout seul : s’habiller tout seul, se laver les dents tout seul ou encore préparer son sac de jouet avant de partir. 

Prévoyez une marge pour lui laisser le temps de faire tout ça. S’il vous vous y opposez, vous déclencherez en lui une frustation donc une méga crise. et au final vous serez qd même en retard car vous aller devoir gérer la situation. On arrête les « dépêche toi on va être en retard » mais on est pro-actif sur le timing.

Astuce 4- Prendre le temps de lui parler d’un nouvel environnement

A cet âge, il peuvent avoir peur d’un environnement qui leur parait complexe. 

On disait plus haut de leur parler du planning de la journée. Mais il est important aussi de le rassurer au moment de l’arrivée dans un lieu.

Vous avez décidé de faire un musée, il y a un atelier pour enfant et vous souhaitez qu’il y participe. Alors expliquez lui. Décrivez lui l’environnement, ce qu’il peut faire, lui proposer des solutions pour le rassurer. 

Moi j’étais plutôt du genre à dire : “Vas- y la dame lis un conte ! On est là.” 

Avec Suzanne j’ai appris à m’exprimer autrement : “il y a une dame qui lit une histoire pour les enfants ici, et là il y a des jouets, tu veux commencer par quoi ?” “Où est-ce que tu veux qu’on aille écouter l’histoire ensemble?”

Lobjectif est de lui décrire son environnement avant de lui demander d’agir.

Même s’ils veulent être autonome, ils ont encore des besoins intenses, besoins d’être rassué.

Astuce 5 : Laissez – le s’exprimer

Le mal est déjà fait, la crise est enclenchée, vous ne savez pas pourquoi mais de toute façon il est trop tard. Sortez-le de son environnement, emmenez-le dans un endroit calme et laissez le s’exprimer. Une fois l’émotion passée, vous pourrez de nouveau rentrer en communication avec elle/lui. Accueillir ses sentiments et lui dire qu’il/elle a le droit d’être fâchée et ensuite trouver un compromis.

Par exemple au restaurant avec ma fille, si elle déclenche une crise car elle ne s’assoit là où elle le voulait, on sort du restaurant, une fois les pleurs plus calmés on trouve un compromis sur la situation dans laquelle on est toutes les deux d’accord. 

Parfois on est fatigué des crises à longueur de journée, si vous êtes au fond du trou, demander à votre partenaire de prendre le relai. Epuisée on perd patience et on empire la situation.

Astuce 6: La routine est la même à la maison qu’en voyage.

Les enfants adorent la routine. ça les rassure. Alors en voyage, on emmène aussi son livre préféré et on suit le même rituel du coucher. Même s’il est tard.

S’il dort dans une autre chambre que vous, reprenez l’astuce 4, en lui décrivant sa nouvelle chambre. Soit en  arrivant quand vous faites le tour du propriétaire soit avant le rituel. Prenez 10 minutes à  expliquer sa nouvelle chambre et combien elle est géniale. 

Ce n’est qu’une toute petite partie des astuces que l’on peut employer en voyage (ou même au quotidien) pour mieux gérer les voyages pendant cette tranche d’âge. C’est un âge aussi où il imite beaucoup donc bannissez de votre language le non et les phrases négatives. Passez en mode positif et vous verrez la vie en plus belle ainsi.

Si vous avez aimé ce podcast, n’hésitez pas à me laisser un commentaire sur votre plateforme d’écoute ou de le partager à vote entourage ! Merci A bientôt

Enfin pour m’aider à le faire connaitre, un commentaire un partage fait toute la différence. ça prend seulement quelques minutes .

♥♥♥ Emilie&Co ♥♥♥

Si vous avez aimé ce podcast, vous pouvez l’épingler sur Pinterest pour le retrouver facilement.

▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼

Podcast #2- 6 astuces pour Gérer le terrible 2 en voyage.
Podcast #2- 6 astuces pour Gérer le terrible 2 en voyage.

Write A Comment

%d blogueurs aiment cette page :