L’arrivée du coronavirus en Espagne et ailleurs, a chamboulé nos vies. Que ce soit en mieux ou en pire, on ne sortira pas les mêmes qu’avant ça c’est sur. Nos vies de parents ont complètement été chamboulé : télétravail, garde des enfants, gestion de l’école,.. A vrai dire, nous n’avions jamais envisagé l’instruction en famille. Pour moi c’était à 1000 lieux de mes envies de parents. Je laisse ce “travail” à des gens bien plus compétents que moi sur le sujet. Sauf que voilà , cela fait 2 mois que nous éduquons nos enfants et nous avons quasi 5 mois devant nous avant la reprise de l’école en Espagne. 5 mois c’est long !

mettre en place le unschooling
Suzanne voulait faire de la peinture, Louis apprendre les animaux de la Savane alors on a fait une fresque !

Coronavirus en Espagne, Confinement et autre vie

Cette pandémie nous est tombé sur un coin de la face un beau matin ! Pedro Sanchez nous informe le lundi 9 mars de la fermeture des écoles le mercredi 12 mars et nous passons en état d’alerte le 14 mars avec des consignes de confinement strictes, pour ainsi dire les plus strictes d’Europe. On se prend tout ça en quelques jours, il a fallu encaisser puis s’organiser.

J’étais heureuse dans notre malheur de nous retrouver tous les 4 dans notre cocon. Et c’est vrai, 7 semaines plus tard au moment où j’écris cet article, je n’ai rien vu passé. Le quotidien est bien rythmé et plutôt chargé 🙂 un paradoxe quand même.

Ecouter mon podcast sur le télétravail avec les enfants : Chut Maman Travaille.

Bon il a fallut s’improviser professeur en plus du reste. Professeur en espagnol et anglais puisque nos enfants sont dans un établissement bilingue espagnol/anglais. Autant dire que je suis contente qu’ils aient que 4 et 6 ans ! Parce que faire l’école c’est pas simple mais pas dans sa langue natale c’est chaud !

Vous allez me demander : et le suivi pédagogique dans tout ça ??

Et bien nada, que dalle, demerde toi avec 3 liens ytoube !

Déjà les 15 ers jours, la directrice a pensé que ça ne durait pas donc c’était une pause, des petites vacances. Et puis il y a eut le prolongement. Oui mais entre temps, la structure étant privée, et bien la directrice a dû prendre des mesures pour ne pas mettre la clé sous la porte !

Donc les professeurs ont été mises au chômage technique ! On ne connait pas vraiment ce qui a été convenu mais au final, on a un “suivi” en anglais mais pas en Espagnol et parfois l’inverse.

J’ai dû composer, faire à ma sauce et aussi composer selon leurs envies.

J’ai l’impression parfois d’être dans une 4ème dimension, voire même une 5ème ou plus !

Fin de l’école, une page qui se tourne.

Je ne pensais jamais en arriver là . Chercher du contenu pédagogique pour enseigner à mes enfants, ce n’était pas du tout dans mes plans. De plus, nous avions trouvé une école à notre arrivée en Espagne qui correspondaient exactement à nos attentes à ce sujet : liberté, pédagogie souple et complète, apprentissage de l’autonomie de l’empathie, qui englobe en plus des activités ludiques (musique , yoga, piscine).

Bref c’était bien mais c’était avant ! Oui c’était leur dernière année puisque les “centros éducativos”comme celui-ci c’est jusque 6 ans. Quitte à changer 1 enfant, on avait décidé de changer Suzanne aussi. A la rentrée, ils intégreront (normalement , priez pour moi !) une école publique espagnole (bilingue aussi).

Donc je disais que c’était leur dernière année. Le gouvernement espagnol nous fermant l’accès aux écoles jusqu’en septembre et bien c’est fini, terminado, foutu ! Ils ne retrouveront pas leur petits copains en septembre.

On a donc 5 mois devant nous pour éduquer, prendre des vacances, rattraper le retard accumulé avant la prochaine rentrée mi septembre . 5 mois c’est long (surtout quand tu viens de t’en taper 2 avant! )

Découverte du unschooling

En cherchant des contenus pédagogiques, ludiques qui “collaient” avec ce qu’ils faisaient dans leur école et bien ce n’était pas simple. Et je suis tombée sur quelques sites et notamment sur le unschooling. On avait abordé le sujet avec Ma tribu vadrouille dans le podcast sur l’instruction en famille et j’avais totalement adhéré à l’idée. Mais dans ma tête je n’allais pas le mettre en place chez moi puisque mes enfants étaient censés retourner à l’école 🙂

En quoi consiste le unschooling ?

Le unschooling est l’apprentissage des choses au travers de la vie quotidienne. A première vue ça paraît un peu l’école du n’importe quoi mais en réalité, il y a tout une subtilité dans cette pédagogie. On finit même par aiguiser notre oeil en trouvant dans chaque activité le moyen de faire des maths, d’apprendre des nouvelles choses, et pour les miens du vocabulaire en français et espagnol.

Le unschooling c’est l’apprentissage de manière autonome de l’enfant. En réalité, chez nous il est /sera quand même un peu dirigé pour plusieurs raisons :

  • Cela m’aide à “cadrer ” leur apprentissage
  • Me souvenir des choses que l’on a déjà réalisées.
  • M’aider à trouver du contenu en espagnol et en anglais.

En principe, les familles qui pratiquent le “vrai” unschooling, n’ont aucun support dirigé “oficiel” sauf si l’enfant le réclame ou pour aider le parents à expliquer les choses.

L’enfant est au coeur de la pédagogie et il apprend à son rythme, abordent les sujets qui l’intéressent . En tant que parents, nous devons les accompagner de manière bienveillante et pédagogique.

Concrètement comment mettre en place le unschooling ?

Comme vous avez déjà dû remarquer les enfants sont de base curieux, posent beaucoup de questions. Il y a la fameuse période chez les petits des “pourquoi” ! Ils ont besoin de comprendre le monde qui les entoure. Et bien mettre en place le unschooling c’est prendre le temps de leur répondre, et d’approfondir le sujet si l’enfant le souhaite.

Durant le confinement, on fait école le matin, pour un soucis d’organisation et puis peu à peu, je remarque qu’on est moins à cheval sur les horaires. Souvent, les enfants sont contents de jouer avant de faire l’école alors je les laisse et on décale l’horaire. Jusque parfois, faire l’école l’après midi au travers de certains jeux. Petit à petit nous changeons notre organisation.

Le matin, je leur demande ce qu’ils veulent faire et en fonction de leur réponse, je leur trouve des jeux, des vidéos, des activités en lien. On improvise tous les jours et au final c’est top parce que je n’ai pas/ plus de pression. Mon seul objectif pour Louis c’est qu’il écrive et qu’il lise un peu chaque jour. A moi de trouver des astuces pour le faire lire sans le “forcer”.

Avec Suzanne, on apprend les sons, on fait beaucoup de motricité fine et de grafomoticité pour la préparer à l’apprentissage de la lecture et l’écriture l’année prochaine.

Instruction en famille (Homeschooling), l’unschooling ouverture d’esprit

Aujourd’hui et les prochains mois, on sera entre les 2 homeschooling et unschooling. Peu importe les mots, l’objectif est de leur donner envie d’apprendre par eux-mêmes, d’éveiller leur curiosité d’enfant. On sort des cases et je pense que cette “agilité ” leur servira plus tard. En tout cas je leur fais confiance sur leur capacité, ils nous ont déjà épatés à notre arrivée en Espagne avec l’apprentissage de l’espagnol et de l’anglais, je me dit que les enfants sont capables de tout!

Ecoutez mon podcast sur l’apprentissage des langues chez l’enfant.

Si ça vous dit que je vous partage notre expériences ce sujet les prochains moins, n’hésitez pas à le dire en commentaire. Je vous partagerai notre avancée et notre état d’esprit à propos du unschooling.

♥♥♥ Emilie&Co ♥♥♥

Si vous avez aimé cet article sur, vous pouvez l’épingler sur Pinterest pour le retrouver facilement.

▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼

qu'est ce que le unschooling

Write A Comment

%d blogueurs aiment cette page :