En ce moment, tous vos matins voire plus, vous prenez la casquette de maitresse d’école (en plus de toutes les autres !). Et bien Valérie, elle a choisi de la faire depuis 3 ans. Son mode de vie de digital nomade lui impose un rythme bien différent du métro-boulot- dodo que l’on connait. Voici son retour d’expérience de vie nomade, et ses conseils pour l’instruction en famille !

Instruction en famille et vie nomade digitale ma tribu Vadrouille1

1- Présentation

Je suis Valérie, maman de 3 enfants de 5,12, et 17 ans . Nous sommes des digital nomades depuis juillet 2017. Donc depuis bientôt 3 ans, je parcours, la France, l’Europe et le monde tout en travaillant sur internet. Et depuis septembre, je suis devenue maman solo tout en gardant cette vie là. Je suis rédactrice et formatrice en rédaction web.

Toutes les infos sur le blog de Valérie Ma tribu Vadrouille.

Instruction en famille et vie nomade digitale ma tribu Vadrouille1

2- En tant que maman solo, pourquoi as-tu continué ce mode de vie ?

Au début, je me suis posée mais je n’ai pas pris de logement fixe . Finalement, ces dernières années m’ont montré que c’était cette vie là que j’avais envie de mener. Mes enfants aussi voulaient continuer cette vie là.

3- Une vie de nomade est-elle compatible avec des ados ?

Mon ado est plutôt solitaire donc cela ne la dérange pas. Elle s’est créé un réseau d’amis via les forums et Discord. Ma cadette, quant à elle, avait eu un peu plus de mal à laisser ses amies lors de notre départ, il y a 3 ans, . On lui a donc demandé si elle voulait réintégrer un collège à la rentrée mais finalement après une longue hésitation, elle a préféré continuer l’instruction en famille.

De toute façon, j’ai dans l’idée de me trouver “une base”, un endroit, un point de chute où l’on pourra se poser en France ou ailleurs. On pourra rayonner voyager autour de ce point de base . Cela leur permettra d’avoir un cercle d’amis. Pour le moment je suis en Charente Maritime mais j’aimerai retourner dans le sud.

4- Comment se passe la garde alternée quand on est une famille nomade ?

Pour le moment, le papa a peu de congés et n’a pas retrouvé de logement fixe donc ils vient les voir quand il veut. Il est tout à fait d’accord que l’on continue l’instruction en famille car il pense que le voyage est un bon moyen d’éduquer nos enfants. Quand nous serons dans le sud il viendra nous voir et il les prendra pendant ses congés.

5- Quel à été le déclic pour vivre changer de vie il y a 3 ans ?

Il y a 4 ans, j’ai eu un soucis de santé qui a bousculé notre quotidien car j’ai dû rester à la maison. A l’époque, on voyageait un peu, avec l’échange de maison surtout.

Durant l’été, on est parti 3 semaine au Danemark et on n’avait pas envie de rentrer. Mon ex-mari venait de perdre son emploi. Moi je m’étais reconverti en rédactrice web pour travailler sur internet. Et comme mon activité à bien marché tout de suite on s ‘est dit que c’était le bon moment pour se lancer dans ce nouveau projet.

On a communiqué avec d’autres familles qui vivaient comme ça, ça nous a conforté dans notre choix.

On a donc vendu la maison, le projet s’est mis en place en 1 an. On est parti en juin 2017. On était tellement dans les préparatifs qu’on s’empêchait de réfléchir car on avait peur de sortir de notre zone de confort.

On a eu un peu peur quelques jours avant le départ car on n’avait plus de maison, plus de voiture et seulement mes revenus !Mais nos peurs se sont vite envolées.

6- Où êtes-vous partis au début ?

La 1ère année, on ne voulait pas partir trop loin donc nous sommes restés dans le sud de l’Europe parce que nous avions pas tellement voyagé avant. Nous avons commencé par l’Italie, l’Espagne et le Portugal. C’est seulement après que nous sommes partis en Asie pendant plus d’un an.

Nous n’avons pas eu de regrets, on s ‘est juste dit pourquoi on ne l’a pas fait avant !

Après, on a aussi notre routine avec l’instruction en famille, on ne visite pas tous les jours, on n’est pas en tour du monde. Nous prenons notre temps. On reste entre 1 et 3 mois entre chaque pays.

7- Comment choisis-tu tes destinations?

Là, on revient d’un mois aux Canaries. C’était la 1ère destination solo avec les enfants. Je ne voulais pas partir trop loin pour cette première, mais j’avais besoin de soleil, de chaleur.

J’ai un budget limité donc je fais très attention aux tarifs des billets d’avion. Je vais sur des comparateurs pour trouver des billets au meilleur prix.

8- Comment gères-tu toutes ces casquettes : maman, Instruction en famille, entreprenariat ?

Au début ce n’était pas facile. Il a fallut s’adapter, prendre confiance et lâcher prise. Pour nous parents, c’est plus difficile que pour les enfants.

Je me lève très tôt le matin pour travailler le temps qu’ils dorment. Ensuite, on enchaine avec l’instruction en famille. Alors sur ce sujet, j’ai lâché un peu. Notre 1ère année, ils faisaient des cours par correspondance et je leur faisais des fiches en plus . Cela à engendré pas mal de conflits surtout avec mes ados, je leur en demandais trop.

On n’est pas des enseignants, on est là pour les guider les aider mais faut pas oublier notre rôle de parents.

Cette année (notre 3ème année), c’est beaucoup moins formel. Je fais 1 heure de cours avec ma cadette, une demie- heure pour le petit en moyenne section et le reste de la journée c’est du unschooling. Je les laisse apprendre par eux-mêmes : de par les jeux éducatifs, les jeux que j’achète ou que je fabrique, ils apprennent énormément. On discute beaucoup et on regarde aussi beaucoup de vidéos intéressantes sur internet.

Et finalement, ça les intéresse, et quand ça les intéresse, ça rentre dans la tête et ils retiennent beaucoup mieux. Donc maintenant, je fais beaucoup d’informel maintenant.

9- Fais-tu passer des tests de niveau à tes enfants?

Alors non , aucun examen et aucune note. C’est une relation basée sur la confiance. Je me dis que ce n’est pas grave si ma cadette ne connait pas le théorème de Pythagore, elle l’apprendra plus tard, lorsqu’elle en aura besoin, si ça l’intéresse, si elle en aura besoin pour son futur métier.

Pour le moment, je leur laisse apprendre ce qu’ils veulent apprendre et ce qu’ils ont besoin d’apprendre. De toute façon, je ne les force pas à apprendre quelque chose qui ne les intéresse pas. De toute façon, elle ne le retiendra pas.

Ma grande sait déjà ce qu’elle veut faire plus tard. Elle veut être illustratrice. Elle a repéré l’école où elle veut aller. Depuis l’année dernière, elle commence déjà à se former sur son futur métier, chose qu’elle ne pourrait pas faire dans un cursus classique. Elle prend des cours de dessin en ligne depuis 1 an. Elle va passer son BAC en candidat libre l’année prochaine.

Attention, il ne faut pas non plus les laisser libres sans rien faire ! Il faut les cadrer. On fait beaucoup de sorties, d’expériences toutes diférentes les unes des autres. Cela leur montre la variété des sujets, des métiers, chose que l’on apprend pas forcément à l’école.

Ils apprennent aussi par phase, au travers du jeu par exemple, ils vont se passionner pour un sujet, tantôt l’histore tantôt l’anglais comme mon aînée.

Lors de notre séjour aux Canaries, on a profité de notre excursion au volcan du Teide pour faire une leçon sur le volcanisme. On fait des recherches tous ensembles et le fait d’étre sur place, ça donne une autre dimension.

Instruction en famille et vie nomade digitale ma tribu Vadrouille1

10 -En cette période de confinement, que conseillerais-tu aux parents qui sont submergés par les devoirs ?

Justement de lâcher-prise. Il faut continuer la pédagogie de l’enseignant, mais pas mettre la pression aux enfants, car pour eux, c’est aussi un changement de vie d’être confiné (de ne plus avoir leur copain, de ne plus avoir leur routine). On n’est pas des enseignants donc je trouve dommage de forcer un enfant finir tel ou tel exercice , ça engendre des conflits.

Garder le travail de l’enseignant, l’étaler sur la journée, se relâcher et faire plus d’activités ludiques, de jeux éducatifs, des expériences. Et justement en profiter pour faire des activités en famille différentes et donc apprendre d’une manière plus ludique.

11- Comment arrives-tu à prendre du temps pour toi?

C’est très difficile, j’en ai pas beaucoup du temps pour moi ! Le soir quand ils sont couchés. Je pourrais en profiter pour travailler mais je prends ce temps pour moi , pour lire et faire autre chose. Mais comme je suis très fatiguée car je me lève tôt alors je me couche tôt.

Je me dis que c’est un passage, cela va durer quelques années mais après j’aurai tout le temps pour moi quand ils seront partis de la maison.

Après ma grande s’occupe des petits aussi si je sors avec des amies en France.

12- Quels sont tes prochains projets de voyage?

Notre prochain départ sera en juillet après les épreuves de BAC de français de ma grande. Nous avons prévu de partir 2 mois et demi au Canada. J’ai mon billet pour Montréal où l’on a prévu de passer 1 mois. Pourquoi le Canada ? Parce que c’est mon rêve depuis 30 ans !

Après, je ne fais pas de planning vraiment à l’année, je me laisse la liberté de partir quand je veux où je veux.

13- Quels conseils donnerais-tu aux parents qui souhaitent se lancer dans ce mode de vie nomade?

Tout d’abord, voir comment vous pouvez avoir un revenu. Moi j’ai décidé de travailler sur le web car je peux travailler seulement avec un ordinateur partout dans le monde et continuer à avoir des revenus. Aujourd’hui il existe beaucoup de formations pour se former ou se reconvertir.

Ensuite, il faut que toute la famille soit d’accord et après faut se lancer ! Le plus dur c’est de faire le 1er pas !

Aussi, je pense qu’il faut lâcher prise sur l’instruction en famille.

Il faut savoir également que vivre en tant que nomade digitale, c’est aussi une autre vision du budget. Nos besoins sont différents et nos postes de dépenses aussi. Selon le pays, les logements et le coût de la vie sont moins chers. On ne paye plus de taxe locale en France également.

Instruction en famille et vie nomade digitale ma tribu Vadrouille1

Le Mot de la fin :

“Fais de ta vie un rêve, et d’un rêve une réalité ” Saint Exupéry.

J’espère que ce nouvel épisode vous a plus et qu’il vous aidera en cette période un peu difficile. Le parcours de Valérie et sa famille est passionnant ! Si vous souhaitez suivre leurs aventures, rejoingnez -les sur Instagram ou Facebook.

♥♥♥ Emilie&Co ♥♥♥

Ecouter les podcast de Parents-voyageurs sur toutes les plateformes d’écoutes !

Si vous avez aimé ce podcast, vous pouvez l’épingler sur Pinterest pour le retrouver facilement.

▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼

Instruction en famille et vie nomade digitale ma tribu Vadrouille1

Write A Comment

%d blogueurs aiment cette page :