La vie à 4 dans 50m², ça n’était pas vraiment envisageable pour Céline et Fred. Il y a 7 ans, ils ont quitté Paris pour vivre au plus près de la nature. Dans la foulée, ils ont lancé le site Les Petits Baroudeurs, pour partager avec les autres parents les bienfaits de la vie au grand air.

1- Est-ce que tu peux te présenter ?

Je suis Céline Lacombe, maman d’Eva et Léo, 9 et 7 ans. Je suis mariée avec Fred.

En arrivant en Haute-Savoie il y a 7 ans, en nous baladant avec nos enfants, nous avons eu l’idée de créer un site pour les familles qui souhaitent élever leurs enfants au plus près de la nature. C’est là qu’est né Les Petits Baroudeurs.

On avait super envie d’élever nos enfants et vivre au plus près de la nature. Ce sont des valeurs importantes qu’on voulait leur inculquer.

Et professionnellement, on avait envie d’entreprendre pour donner plus de sens à nos métiers.

Quitter Paris pour vivre au plus près de la nature
Crédit photo : les petits baroudeurs

2- Comment s’est passée la transition entre vos deux vies ?

On avait déjà un autre site qu’on maintenait en parallèle de nos boulots, typé média sur le sujet de l’outdoor. Les marques partenaires étant situées près d’Annecy, on s’est géographiquement rapprochés.

Mais en l’espace d’un mois, on a lâché ce projet initial pour se lancer sur un tout autre projet !!

Nos enfants nous ont donné une certaine énergie créatrice. Cela nous plaisait d’aider des parents de jeunes enfants et leur donner les clefs pour aller dehors même avec des bébés. On trouvait chouette d’échanger et d’apprendre comment s’équiper pour aller dehors avec des tout petits.

3- Quel a été le déclic pour quitter Paris et aller vivre au plus près de la nature ?

A la naissance de Léo, sa grande sœur avait 18 mois et on s’est très vite retrouvés à l’étroit dans notre appartement. On connaissait la région d’Annecy qu’on aimait particulièrement alors on s’est lancés !

4- Etiez-vous des voyageurs avant d’avoir des enfants ?

Oui, on a toujours beaucoup voyagé et on a habité à l’étranger, ce qui donne l’impression de voyager au quotidien.

Le plus grand voyage qu’on ait fait, c’était lors d’un break de 3 mois entre notre expatriation aux Etats-Unis et notre retour en France. On a voyagé en mode slow travel. On a passé 1 mois en Thaïlande, 1 mois au Népal et 3 semaines au Kenya, en Tanzanie et Zanzibar.

Notre kiff c’est la montagne, on aime bien bouger.

5- Aujourd’hui, en tant que parents voyageurs, quel type de voyageurs êtes-vous ?

On a essayé plusieurs formules.

On a beaucoup aimé visiter le Québec en camping-car, car c’est très approprié aux enfants en bas âge et très adapté à la région. En camping-car, c’est un voyage itinérant dans le confort.

Mais le plus souvent, on loue un véhicule et on bouge d’étape en étape. On a fait ça en Norvège par exemple où on a mixé le camping, le bivouac et les guesthouses. En bivouac, on est très proches de la nature et c’est ce qui nous plaît beaucoup.

Nous choisissons nos destinations pour être dans la nature le plus possible. C’est le critère n°1.

6- Est-ce que tu peux nous parler de ta vision de la micro-aventure ?

C’est vrai qu’on aime beaucoup sortir près de chez nous aussi. Cela nous permet de couper de notre métier qui prend de la place dans la vie de la maison.

Pour les enfants, il faut quelque chose qui sort un peu de l’ordinaire alors plutôt que de leur dire « on va marcher », on propose d’aller dans le champ tout là-haut, aller y faire un petit feu pour griller des chamallows pour ensuite redescendre. Dans ce cas-là, la marche passe beaucoup plus facilement !!

Dans la micro-aventure, on se fixe un petit objectif. On ajoute un petit piment, un petit challenge à une sortie ordinaire : aller écouter le brame du cerf par exemple, aller visiter une grotte près de la maison… On cherche le petit côté différent et inhabituel pour motiver les enfants.

Les enfants ont un peu l’impression de vivre comme des aventuriers. !

Même s’ils ne se rendent plus trop compte de la chance qu’ils ont de vivre ce genre d’expériences régulièrement, on se dit qu’on plante des graines pour plus tard !

On est plutôt convaincus que c’est bien pour les enfants de passer du temps dehors, pour leur santé, pour leur développement psychologique et tout simplement pour leur apprendre à respecter la planète. On protège bien mieux ce qu’on connaît !

Quitter Paris pour vivre au plus près de la nature
Crédit photo : les petits baroudeurs

7- Qu’est-ce que ça a apporté à vos enfants de vivre au plus près de la nature ?

Ils sont très adaptés au milieu naturel, un peu comme des animaux. Le froid, la pluie ou marcher dans la boue ne les gênent pas du tout. Ils ont un bon sens de l’orientation, ils savent allumer un feu.

La nature, c’est un univers qu’ils connaissent et qu’ils aiment. Grimper dans un arbre, construire une cabane, ramasser des noisettes.

A contrario, ils sont mal adaptés à la ville. Il faut qu’on travaille dessus. Ils trouvent que ça ne sent pas bon, que ça fait du bruit et ils sont rapidement choqués de beaucoup de choses. Cela dit, prendre le métro ou faire les magasins les émerveillent ! C’est une découverte !

8- Ça te fait peur pour eux pour plus tard ? Pourquoi ressens-tu un besoin de travailler sur leur adaptabilité à la ville ?

Je n’ai pas forcément peur mais ça peut les aider pour plus tard de connaître un peu la ville. Ça nous arrive de passer un week-end à Lyon ou à Paris pour qu’ils découvrent autre chose. C’est comme des enfants citadins qui prennent plaisir à passer du temps dans la nature pendant les vacances.

C’est plus un constat qu’une crainte.

9- Que pourrais-tu conseiller à des parents inquiets de voyager avec des petits ?

Il ne faut pas hésiter. C’est génial pour l’enfant et pour les parents. Prendre l’air et faire des choses qui sortent de l’ordinaire, ça fait forcément du bien.

Il faut y aller petit à petit. On n’opte pas directement sur la semaine de vélo en itinérance avec deux bébés !! On peut démarrer par une après-midi, une journée, une nuit, d’abord une nuit en dur puis en toile de tente.

Pour être au plus près de la nature, on n’a pas besoin de beaucoup de matériel, même pour les petits. Ils vont jouer avec des cailloux, des bâtons ; ils peuvent passer la journée à jeter des cailloux dans l’eau.

La base c’est qu’ils aient à manger, à boire et qu’ils n’aient ni trop froid ni trop chaud. Après ça, ils ont juste envie de passer du temps avec leurs parents !

10- Quels sont tes indispensables de voyage ?

Maintenant que les enfants sont plus grands, je leur prends toujours un carnet et des stylos !

Quand ils étaient petits, j’avais toujours une tenue de rechange, un porte-bébé d’appoint et une gourde d’eau.

11- Est-ce que tu peux nous parler de vos engagements écologiques ?

Chez Les Petits Baroudeurs, notre engagement écologique se situe à plusieurs niveaux.

Les enfants qu’on aura encouragés à passer du temps au plus près de la nature seront plus tard sensibles aux problématiques environnementales.

Dans les produits que l’on propose sur le site, on favorise les objets qui vont réduire les déchets, des choses pratiques pour éviter les emballages jetables.

Et enfin, dans le sourcing de nos produits, on essaye de trouver des marques qui ont-elles-mêmes un engagement, dans le mode de fabrication (dans des usines éthiquement responsables) et sur les matériaux utilisés (polyester recyclé, coton bio, …).

12- Quels sont vos prochains projets pour le site Les Petits Baroudeurs ?

On a passé l’étape de lancer un nouveau site récemment.

La partie blog est bien mieux mise en avant. Cela va nous permettre de donner des conseils avec des articles que l’on peut plus facilement retrouver.

L’année dernière, on a organisé le festival Barouder en famille, sur 3 jours avec plein d’activités en plein air. Notre expérience des Petits Baroudeurs ne peut être totale que si on va jusqu’au bout, si on va vraiment dans la vie réelle, ensemble.

Malgré le contexte actuel, notre volonté est de fournir plus d’expériences et plus d’événements où l’on peut se rassembler, toujours au plus près de la nature.

13- Quels sont vos prochains projets de voyage ?

On a énormément d’idées et d’envies de voyages. On trouve ça génial de faire découvrir des nouvelles choses aux enfants pour qu’ils portent leur regard dessus.

Sur la liste en top position en ce moment : un trek au Maroc qui a été annulé aux dernières vacances de Pâques et le Sri Lanka.

14- Un petit mot de la fin ?

Si vous hésitez à partir avec vos jeunes enfants, dites-vous qu’ils veulent juste être avec leurs parents, donc n’hésitez pas !

Notes

Retrouvez La boutique les Petits Baroudeurs, leur Facebook et leur Instagram .

♥♥♥ Emilie & Co ♥♥♥

Epinglez cet article sur Pinterest !

↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓

vivre au plus près de la nature
Quitter Paris pour vivre au plus près de la nature #podcast54

Write A Comment

%d blogueurs aiment cette page :