20 réponses sur notre expatriation en famille en Espagne.

Vous êtes nombreux à me poser des questions sur notre expatriation en famille en Espagne. Certains s’expatrient prochainement, d’autres en sont au stade du projet, et il y a quelques lecteurs qui prennent de nos nouvelles de manière bienveillante. Bref, je vais tenter d’y répondre le plus objectivement possible. Sachant que notre expérience est personnelle et pas forcément représentative de toutes les familles qui s’expatrient en Espagne. 

Pour rappel, j’avais écrit un article sur le pourquoi nous avons décidé de partir vivre en Espagne . Je vous invite à le relire pour que vous ayez un peu l’historique et nos motivations. 

Aujourd’hui, dans cet article, je réponds à  20 questions sur notre expatriation en famille en Espagne.

expatriation en famille en Espagne - Faro de moncloa Madrid
Faro de Moncloa – Madrid

1- Parliez-vous espagnol avant votre expatriation en famille ?

C’est LA question la plus fréquente : le problème de la langue ! A vrai dire, nous n’étions pas du tout bilingue français espagnol avant notre départ. Et cela n’a pas été un frein quant à notre décision. Moi j’ai étudié l’espagnol pendant 5 ans durant ma scolarité , puis par la suite j’ai eu l’occasion de voyager au Costa-Rica,  Argentine et en Espagne aussi. Mais ce ne sont pas ces voyages qui m’ont permis de garder un niveau suffisant pour être bilingue. 

Denis, lui a fait Allemand en seconde langue ! Donc lui partait de zéro. 

Quand nous avons décidé de partir, nous avons pris des cours particuliers pour apprendre l’espagnol. Seulement pour nous, pas pour les enfants. 4h/semaine et en parallèle Denis utilisait l’application Babel tous les jours. 

Inutile de vous dire que l’on était loin d’être bilingue à notre arrivée. Pourtant, malgré mon niveau, j’ai pu trouver une maison et une école pour les enfants. Pour la maison, une amie espagnole a négocié pour nous le loyer; pour le reste on s’est débrouillé seuls.

L’immersion nous permet de progresser rapidement. Cependant pour avoir un bon niveau grammatical, il n’y a pas de secret, nous continuons de prendre des cours. Cette année, j’ai intégré les cours d’espagnol pour les étrangers de ma ville. 150H de cours sur le quadrimestre et ensuite passer la certification de niveau. 

Que ce soit pour le technicien de la chaudière, le pédiatre, ou à la poste, on arrive toujours à se faire comprendre. Globalement les espagnols sont bienveillants et certains même nous parlent un peu en français pour nous faire plaisir 🙂 J’avoue que c’est épuisant, surtout les soirées “sociales” avec des amis, collègues ou sortie d’école.

Les 20 réponses à vos questions sur notre expatriation en famille en Espagne.

2- Comment avez-vous fait pour trouver une école/garderie ?

Alors le problème principal que nous avions, est que nous sommes arrivés en Espagne en janvier. Donc pas facile pour l’école. Nous avons attendu d’avoir validé notre maison avant de commencer les recherches d’écoles. Ensuite, avec la localisation c’était simple. J’ai contacté toutes les écoles autour de chez nous. Et en fonction des retours (dispos, prix, horaires) nous avons choisi. En même temps, nous n’avions pas eu beaucoup de réponses ou c’était trop cher, donc le choix était vite fait !

3- Pourquoi vous n’avez pas mis vos enfants à l’école française?

Plusieurs raisons à notre choix :

  • 1 c’est hyper cher
  • 2 les locations de maisons aux environs sont hyper chères aussi
  • 3, nous ne souhaitions pas nous implanter dans un quartier d’expats
  • 4, nous ne sommes pas attachés à la pédagogie française donc on voulait faire découvrir autre chose à nos enfants.
  • 5- on voulait que nos enfants soient bilingues espagnol
  • 6- On voulait qu’ils soient dans le même établissement.

Je pense que c’est la principale question que l’on se pose lors d’une  expatriation en famille. On réfléchit au meilleur pour nos enfants, en essayant de limiter les chamboulements. Or, les enfants s’adaptent très bien, il faut les accompagner.

 

expatriation en famille en Espagne

 

4-Comment fonctionne l’école espagnole ?

J’ai écrit un article sur notre rentrée scolaire espagnole  dans lequel j’explique le fonctionnement de notre école, avec sa pédagogie alternative. Nos enfants sont dans une école privée. Elle fonctionne différemment des écoles publiques en Espagne.

Notamment au niveau des horaires. 

Dans le public, l’école finit à 14H ensuite ce sont des activités (à l’intérieur ou à l’extérieur) de l’école. Donc ce qui est assez complexe à gérer quand on travaille. Ils ont beaucoup moins d’heures de cours que dans le privé. 

C’est pourquoi, le privé nous convenait car l’école est ouverte de 7h du matin à 7 heures du soir si besoin. Nos horaires à nous sont 9H/17H15. Certes, en privé c’est un peu plus cher mais nous n’avons pas besoin de payer une nounou pour nous les récupérer, ni les emmener aux activités, la cantine & goûter sont inclus et  l‘activité piscine aussi . Donc financièrement, cela ne revient pas beaucoup plus cher que le public avec les extras. 

En Espagne, il n’y a pas autant de vacances scolaires qu’en France et les enfants ont cours 5 jours /semaine.

Le port de l’uniforme est obligatoire dans quasi toutes les écoles. Dans certaines, c’est juste une tenue de sport, qui doit être portée lors des sorties scolaires en extérieurs. 

Ici, il y a 3 types d’écoles : les publiques, les privées et les « concertadas », à mi chemin entre les 2. Une partie est subventionnée par l’Etat. Après, il y a des écoles publiques qui sont très bien, certaines écoles privées qui sont inaccessibles pour nous (genre 800€/mois pour celles à côté de chez nous lol). Bref, il faut se renseigner auprès des autres parents. Actuellement, nous réfléchissons pour la rentrée prochaine car l’école des enfants c’est une 0-6 ans. Donc Louis la quittera  en fin d’année. On en profitera pour changer Suzanne aussi comme cela ils seront tous les 2 dans la même structure. 

Dernier point, en Espagne, il y a seulement 2 années de lycée, tout est décalé d’un an par rapport à la France. Il y a donc une année de primaire en plus (notre 6ème et une année supplémentaire en primaire). Beaucoup d’écoles publiques sont bilingues donc les enfants suivent par exemple un cours de maths en Anglais. Le passage de cette loi pose problème car beaucoup d’enfants n’ont pas le niveau et donc prennent des cours d’anglais en renforcement pour pouvoir suivre en classe. Ce ne sera que mieux pour leur avenir mais j’avoue que pour les parents ça doit être un casse tête.

5- Comment les enfants s’adaptent à l’Espagnol?

Pour les enfants, c’est facile. Des vraies éponges ! Après 10 mois, Louis parle Espagnol. Il se fait comprendre auprès des ses copains. Il joue en Espagnol avec sa soeur, voire même tout seul. Par contre avec nous, il ne parle pas du tout espagnol. Il comprend parfaitement ce qu’on lui dit en Espagnol et Anglais (grâce à l’école bilingue). 

Suzanne, elle, ne fait pas vraiment la différence entre les langues. Elle comprend les 3, parle un peu des 3. C’est plus naturel pour elle. Elle peut chanter en Anglais, jouer avec Louis en Espagnol et nous parler en Français. Je pense que ce sera plus facile pour elle d’intégrer ces deux nouvelles langues. L’expatriation en famille est vraiment une chance pour eux et on fera le maximum pour qu’ils conservent un bon niveau dans au moins l’une des 2.

6- Comment avez-vous trouvé votre maison? 

Simplement en cherchant sur les petites annonces ! Les sites d’annonce comme idéalista . On a répondu à des dizaines d’annonces. On a programmé des visites lors de notre semaine de déplacement en septembre dernier. Après avoir trouvé notre coup de cœur, il a fallu commencer à négocier. Ici, les loyers se négocient. Parfois des centaines d’euros ! Une amie s’est chargée de la négo pour nous. On a eu 150€ de moins que le prix initial. Par contre, on s’engage pour 1 an. ça veut dire que si l’on quitte la maison avant l’année, on doit payer jusqu’à la date anniversaire. Oui on ne peut pas tout avoir non plus ! lol 

Pour le bail, c’est comme en France. On paye le mois en avance, une caution (1 ou 2 mois selon le propriétaire) et les frais d’agence s’il y a agence. Ensuite, il faut donner une caution que l’on appelle ici l’ “aval bancaire”. Au cas où tu ne payes pas ton loyer, c’est une forme de caution. D’après ce que j’ai compris, normalement c’est la banque qui se porte garante pour toi. Sauf que nous n’avions pas de banque espagnole à ce moment-là. Donc il a fallu que l’on paye 3 mois de loyer de garantie au propriétaire. Que l’on récupèrera à notre sortie évidemment. Autant vous dire que ça peut coûter très cher de louer une maison ou un appartement car payer 5/6 mois de loyer au total, c’est assez tendu !

Par contre ici, il n’y a pas de taxe d’habitation.

La vie d'expatrié en Espagne, ce qui change de la France blog voyage en famille

 

7- Vous avez de la chance d’être parti. c’est mon rêve.

Effectivement, nous avons eu une part de chance car nous avons eu une opportunité professionnelle. Par contre ce n’est pas de la chance de l’avoir acceptée et d’avoir tout quitté. C’est véritablement un choix. 

Nous ne sommes pas partis avec un contrat d’expat donc il y avait une part de risque quand même.

Maintenant, chacun a ses rêves et ses envies. Chacun est responsable de vouloir les réaliser ou pas. Mais ça, c’est un autre sujet.

 

8- C’est pas trop dur de laisser la famille et les amis ?

Si carrément difficile. A vrai dire, c’est le plus difficile. Ici on ne peut compter que sur nous. Maintenant au bout de 10 mois, on constitue notre petit réseau, notre cocon mais c’est pas évident. 

 

9- Quel budget faut il prévoir pour s’expatrier en famille ?

C’est une question assez complexe car chaque personne va avoir des coûts différents selon son niveau de vie. Déménager une maison de 150m2 ou partir avec seulement 4 valises ne vous coûtera pas le même prix.

Personnellement nous avons privilégié le choix de la maison. On s’est dit que c’était un point important pour qu’on se sente bien donc une maison adaptée pour recevoir la famille, bien placée, dans un quartier sympa, en dehors de la ville. C’est ce qui a pesé le plus dans notre budget, car cette maison était en agence avec une proprio exigeante, on a donc dû payer 6 mois de loyer (4 vont nous revenir à notre départ mais bon, faut les avancer). 

Ensuite, le déménagement représente un coût important dans le budget ; nous avions choisi une société qui était relativement peu chère par rapport aux différents devis. Cela nous a coûté entre 2500€ et 3000 € pour déménager une maison de 90m2. Je ne me souviens plus de la volumétrie. Nous avons tout emporté avec nous, excepté l’électroménager (car notre maison était tout équipée) et le lit de Suzanne (on en a profité pour la passer dans un lit de grande). Au final on ne regrette pas car acheter sur place coûte quand même assez cher. Nous avons juste acheté de quoi aménager notre chambre d’amis, le salon de jardin et un peu de déco.

Il faut compter sur place l’avance pour payer l’école, nous en avions payé une partie en réservant nos places donc 2 mois avant le départ.

Ensuite, payer les différentes assurances (habitation, maladie, rapatriement) que nous changeons au fur et à mesure pour des contrats locaux. 

Ensuite pour effectuer les démarches administratives, celui représente un coût plutôt minimum. Une dizaine d’euros par personne pour faire le NIE et chaque mois, nous payons la sécurité sociale espagnole.

Après il faut partir avec une visibilité de salaire. Nous, nous sommes partis avec un travail fixe pour Denis et moi qui travaille en free-lance donc avec un salaire plus que variable. En même temps, le coût de la vie en Espagne est tellement moins cher que ça me met beaucoup moins de pression qu’en France.

 

10- Ça donne quoi les prix des loyers à Madrid ?

Madrid est une ville plutôt chère en terme de loyer comparativement aux salaires qui sont bas. Louer un appartement à Madrid vous coûtera en moyenne 15€M2. Ce qui représente les tarifs de Lille à peu près. Sauf qu’ici le SMIC est à 700€ /800€ !

Nous sommes à 20 minutes au Nord de Madrid, en peu en campagne (mais pas trop quand même). Dans notre ville, on est plutôt au alentour de 8€M2. Tout dépend si vous habitez une maison, ou un appartement, s’il y a des piscines communes ou si votre urbanisation est privée. Ces paramètres peuvent jouer beaucoup sur le tarif total.

 

11-Comment avez-vous trouvé du travail en Espagne ?

Si vous avez lu notre article dans l’intro, vous l’aurez compris, nous sommes partis avec un travail. Une opportunité pro dans l’entreprise de Denis. 

Ici le marché du travail est plutôt tendu ! Mieux vaut chercher avant de partir ou arriver avec quelques mois d’économies d’avance. Après des petits jobs, il y en a toujours mais si vous avez un métier bien précis en tête, cela peut prendre plus de temps.

 

12- Est-ce facile de se faire des amis en Espagne? 

Les Espagnols sont plutôt ouverts. Nous avons la chance d’avoir des enfants. Et malgré tout, c’est une opportunité incroyable de faire des rencontres. J’ai aussi rencontré des personnes à la Fnac, chez Carrefour qui m’ont laissé leur WhatsApp. Après, il faut oser aussi aller vers les autres et ne pas rester chez soi. Faire une activité sportive, ou travailler dans un bar près de chez soi forcément, ça aide à se faire des amis.

Aujourd’hui, nous avons un cercle d’amis franco-espagnols grâce au travail de Denis mais nous avons aussi trouvé des amis via l’école. Donc pour le moment, je dirais que oui, c’est assez facile. 

 

13- Vous n’avez pas eu peur de partir, de tout quitter ?

Oui et non. Ce qui nous faisait peur, c’était de nous retrouver seuls dans un pays que l’on ne connaît pas. Mais on était trop motivés de découvrir cette nouvelle vie qui s’offrait à nous. Maintenant on ne regrette rien. Nous avons amélioré notre qualité de vie par rapport à notre rythme en France donc nous avons ce que nous sommes venus chercher ici.

 

14- Est-ce que vous allez rentrer ?

Cette question, c’est souvent nos amis et notre famille qui nous la posent. Pour le moment on n’a pas envie de rentrer. On est bien ici. Il nous reste 1 an et demi de contrat devant nous. On verra à ce moment ce qu’on fera. On aimerait bien rester quelques années de plus afin que nos enfants maîtrisent bien l’espagnol. Maintenant si on doit rentrer, on le fera mais on reste attentifs aux opportunités dans les autres pays. 

 

15- Est ce que dans l’ensemble, l’Espagne ça vous plaît ?

Oui. L’Espagne est si proche de la France et pourtant si différente. Les coutumes, les idéaux, l’art de vivre, absolument tout est différent. Ici les Espagnols sont à la cool (parfois trop pour nous), ne courent pas (et pourtant il paraît qu’à Madrid ils sont plus stressés qu’ailleurs en Espagne (j’imagine pas ailleurs ). Ils mangent tard, vivent dehors, ont des horaires de travail complètement décalés, travaillent 40H par semaine,..  Nous les femmes, on peut s’habiller encore comme on le souhaite sans se faire insulter ! Toutes les filles sont en mini-jupes et/ou décolletés, c’est normal et elles ne se font pas traiter de p**** dans les transports ou en terrasse. C’est normal ici. Et qu’est-ce que ça fait du bien, nom d’un chien, de ne pas se sentir observée, surveillée parfois même être sifflée, sans qu’on vous demande quoi que ce soit.

 Ce rythme et cette mentalité nous conviennent. 

 

expatriation en famille en Espagne - Faro de moncloa Madrid

 

16 -Est ce que les enfants se rendent compte qu’ils ne vivent pas dans leur pays d’origine ?

Suzanne non, elle est trop petite, par contre Louis oui. Il a bien compris que pour aller voir papy et mamie il fallait prendre l’avion et le train ! Mais ne se rend pas vraiment compte de la distance finalement.

17-Envisagez-vous de faire le petit 3ème en Espagne ?

Non, non et re-non. Nous ne voulons pas de 3ème enfant, ni en Espagne, ni ailleurs ! lol

 

18- Les enfants parlent-ils espagnol ? Si oui en combien de temps ?

Comme je l’expliquais plus haut… Oui les enfants parlent espagnol et au bout de quelques semaines , ils comprenaient. Je trouve que Louis fait d’énormes progrès maintenant. Il parle et sait expliquer ce qu’il veut avec ses copains. Une petite coréenne vient d’intégrer sa classe. On va au parc tous les soirs en sortant de l’école avec elle. Au bout de 2 semaines, je l’entends déjà dire quelques mots et me répondre quand je lui parle. Incroyable ! S’il y a bien une chose pour laquelle il ne faut pas stresser, c’est bien la langue. Quand ils sont petits, c’est facile. Après, à l’âge de 7/8 ans c’est un peu plus difficile mais c’est pas insurmontable. Les enfants ont cette capacité de jouer sans forcément parler la même langue. Ils se comprennent.

 

19- Comment ça se passe au niveau administratif, l’expatriation en famille c’est compliqué ? 

Là, c’est la bête noire chez nous ! On n’est toujours pas au carré sur notre administratif. Le document obligatoire pour les étrangers est le NIE : un numéro d’identification de résidents Espagnols. Mais pour l’obtenir, c’est la galère. Denis a tout fait avant son arrivée ici. Moi j’ai toujours le provisoire, Il me reste celui des enfants à faire. Constituer un dossier de 10 pages avec les formulaire B10 et X3 à remplir au stylo noir sans rature …. lol C’est aussi le bazar qu’en France niveau administratif. On y va à notre rythme. Je pense qu’au moment de notre départ, on sera au carré ! lol .

20 – Le coût de la vie est-il réellement moins cher en Espagne? 

Globalement oui. Tout est moins cher sauf l’électricité, le gaz qui je trouve est plus cher. Je n’ai pas fait non plus d’étude poussée à ce sujet. Ici nous consommons différemment, je trouve.

Un plein de courses pour 1 semaine me coûte moins de 90€ (tout compris : viande/poisson/fruit/légumes/couches). En reprenant notre rythme zéro déchet, je pense que l’on va même atteindre les 70€ prochainement. Par contre, pas de bio mais il y a des boucheries et poissonneries avec des produits frais même dans les petits supermarchés. 

Généralement, on évite Auchan (Al Campo) et Carrefour qui sont plus chers. Mais parfois on y va pour trouver des produits français (crème fraîche, fromage et bière hihi on se refait pas).

L’essence est aussi moins chère. En même temps pas difficile, on a ouï dire qu’en France, c’était la cata à ce niveau-là. 

Les transports en commun sont aussi chers qu’en France. Voir mon guide complet sur Madrid. 1 ticket de métro c’est 1,60€. Notre abonnement mensuel de notre zone jusqu’à Madrid est à 72€. Assez cher tout de même pour les salaires ici. 

L’école publique est gratuite mais vous aurez des frais d’uniformes ( et ça monte pas mal : environs 150€ pour 2 enfants)  et parfois des livres.

La location d’une voiture est moins chère aussi. Comptez environ 30€ si vous vous y prenez en avance. Nous, ça nous arrive d’en louer, on passe par Happycar  et on réserve au petit Europcar près de chez nous.

En ce qui concerne les sorties, on mange au restaurant plus souvent qu’en France. Pour 35€ on mange à 4, des tapas et 2 verres d’alcool (vins/bières) parfois avec dessert. Pour un restaurant avec des plats, faut compter plutôt 45€ pour nous 4, restaurant plus haut de gamme environ 75€.

Nous avons testé un concept plus haut de gamme sur Madrid, « le Platea ». On y trouve des plats un peu plus élaborés, déco plus chic avec un concert, on a payé 75€ pour 4 (plats+dessert+vin.)Cf photos.

Globalement ,on peut se faire plaisir en allant boire des apéros tapas même en fin de mois !

Dans un bar, une caña (petite bière) vous coûtera 1,50€, une 25 Cl ou un soft type Coca plutôt 2,50€ et une « jarra  », plutôt aux alentours de 3€. 

expatriation en famille en Espagne - platea Madrid

 

Et voilà, j’ai tenté de vous répondre le plus objectivement à toutes les questions que vous me posez. La dernière pour conclure est : La France vous manque t-elle ?

Pour le moment non. On aime la France, mais on aime beaucoup la vie ici, même si nos amis nous manquent. On a de la chance car ils nous rendent visite 🙂 et nous, on remonte parfois.

Et vous, parlez-nous de votre expatriation en famille (ou pas d’ailleurs) ?

 

♥♥♥ Emilie&Co ♥♥♥

Epinglez cet article sur Pinterest : Les 20 réponses à vos questions sur notre expatriation en famille en Espagne.

expatriation en famille
expatriation en famille- Je réponds à vos questions.
Share Button

4 Comments

  1. J’ai été impressionné par votre article ! Et quelle aventure d’aller vivre dans un autre pays !

    • Emilie&Co

      Merci ! Oui c’est une belle aventure! 🙂

  2. DOMINIQUE GERVAIS Reply

    Bien vu, ce rapport. Nous allons souvent en visite à Barcelone chez notre fille et tout ce que tu nous racontes ici, nous le le constatons à chaque fois : tarifs, difficultés administratives pour qui veut s’installer ou louer un appartement mais surtout qualité de vie à l’espagnole.
    Nous sommes retraités, habitués à vivre à l’étranger et toujours très tentés par le “dernier” grand saut que va représenter une installation en Espagne : à notre âge, les problématiques sont autres.
    En tout cas, bravo pour les conseils et avis, Emilie. Je ne doute pas qu’ils soient très utiles aux jeunes qui veulent suivre votre exemple. Bisous.

    • Emilie&Co

      Merci Dominique pour ton commentaire et ton message encourageant. de la Bretagne à l’Espagne, il n’y a qu’un pas 🙂 J’espère un jour vous croiser sur Madrid 🙂 A bientôt.

Write A Comment