Camper en Islande avec un bébé par -5°C : ils l'ont fait !

Pour ce nouvel épisode, Sophie et Brice nous emmènent en Islande avec leur bébé. Déjà grands voyageurs avant de devenir parents, ils ont naturellement poursuivi leurs aventures après la naissance de leur fille. Rencontre.

Retrouvez notre dossier complet sur l’Islande ici !

1- Pouvez-vous vous présenter ?

Sophie : Je m’appelle Sophie, j’ai 37 ans et je suis la maman d’Adélie qui a 17 mois. Nous vivons à Munich depuis 15 ans et nous avons voyagé dans presque 60 pays, avec une préférence pour les milieux où il fait froid.

Le voyage fait partie intégrante de ma vie professionnelle puisque je suis auteure de comédies romantiques qui sont basées sur les voyages. Cela me permet de partager nos expériences de voyage d’une manière différente que des récits de voyage plus classiques.

Brice : Je m’appelle Brice, j’ai 40 ans et je suis marié à l’artiste. J’aime voyager dans des lieux insolites, là où peu de personnes aiment passer des vacances. Nous avons des fait des voyages marquants tels qu’un séjour en camping sur la banquise en Antarctique pour aller voir les pingouins empereurs, la Sibérie en hiver avec des éleveurs de rennes, du kayak au Sptizberg pour voir les ours polaires, un trek sur une rivière gelée en Himalaya… C’est typiquement le genre de voyages que nous faisions en couple.

2- Ce sont vraiment des voyages hors du commun…

En effet… Certains pays où nous sommes allés sont très isolés et c’est vraiment ce que nous recherchons : la nature, le vide, le silence, les animaux. Nous découvrons ces destinations au fur et à mesure de nos voyages en discutant avec d’autres passionnés.

Au-delà de la destination, rencontrer des animaux dans leur milieu naturel est une vraie aventure et nous ne nous lassons pas de les observer, ce qui bien sûr ne plairait pas à tout le monde.

Désormais, notre but est de transmettre cette passion à notre fille.

3- Quels parents voyageurs êtes-vous ? Comment avez-vous adapté votre façon de voyager ?

Avant la naissance, nous avons évidemment eu droit au discours de la famille qui sous-tend qu’avec des enfants, on ne fait plus rien !

Tout ce dont un bébé a besoin, ce sont ses parents et ses doudous !!

Notre premier voyage a été Curaçao, une île Néerlandaise dans les Caraïbes. Nous n’y avions rien prévu si ce n’est de profiter de la plage et du soleil, donc a priori, pas trop de stress. Et tout s’est très bien passé, même les 10h de vol !

Vous avez directement plongé dans le grand bain avec un vol de 10h !

Oui et non… comme on habite en Allemagne, nous sommes quand même allés voir la famille en France avant. Nous avions donc déjà essayé l’avion et le train. Adélie n’avait aucun problème à dormir dans des endroits différents chaque jour et tout se passait bien. Cela nous a encouragés à aller voir plus loin !

Après Curaçao, nous avons enchaîné avec un séjour dans les Lofoten en Norvège, en hiver. La petite a donc rapidement été imergée dans notre passion du grand froid !

Lofoten
Îles Lofoten – Photo : Sophie Rouzier

On essaye de ne pas être trop stressés donc on ne se prive pas de voyager avec plus de matériel pour elle, notamment beaucoup de choses pour qu’elle supporte le froid, quitte à prendre moins de choses pour nous. C’est vrai qu’on est assez chargés !

4- D’après vous, qu’est-ce qui fait qu’elle s’est si bien adaptée ? Est-ce que c’est son tempérament ou est-ce que vous pensez que c’est votre état d’esprit qui fait que ça marche ?

Par le fait que nous avons déjà beaucoup voyagé par le passé, nous sommes plutôt sereins quand nous partons. Il nous est déjà arrivé beaucoup de choses imprévues ! Donc c’est sûr qu’elle sent qu’on est bien.

Elle a toujours été très ouverte et curieuse. Elle a toujours trouvé un intérêt à découvrir de nouveaux endroits.

Mais attention, c’est une enfant comme les autres, quand elle n’est pas contente, elle crie très fort !! Elle sait très bien se faire comprendre !

Vous avez passé le cap peut-être le plus stressant des premiers voyages, et maintenant ça roule !

Oui c’est vrai. On a véritablement passé ce cap avec le camping en Islande alors qu’elle était encore bébé. C’était le dernier jalon pour voir si elle était prête ! Ce qui est important, c’est d’être bien équipés et que les parents aient confiance.

5- Pourquoi avez-vous choisi de voyager en Islande avec votre bébé ?

Ce n’était pas du tout le plan de départ !! On avait prévu notre année de voyages et on devait faire une traversée du Canada, d’Est en Ouest. A cause de la Covid, on a dû revoir nos plans donc on a choisi l’Islande, qu’on ne connaissait pas. On en avait entendu beaucoup de bien et il n’y avait pas de restriction sanitaire à l’arrivée.

Adélie avait 13 mois. Elle commençait à marcher. Elle était encore bébé mais l’Islande, cela nous semblait faisable.

Islande avec un bébé
Kirkjufell – Photo : Sophie Rouzier

6- Pourquoi avez-vous choisi le camping ?

Nous aussi, nous avions fait du camping avec un bébé, c’était en Ardèche. Retour sur notre expérience ici.

En Islande, il y a des endroits assez peu habités donc avec peu ou pas d’infrastructures hôtelières. On a fait le tracé de notre itinéraire et en fonction des hébergements disponibles, on a fait un mix, camping et location d’appartements. Ils ont beaucoup de petites maisons en bois, comme des chalets, très isolées.

C’était assez pratique d’alterner pour avoir un peu de confort matériel de temps en temps, comme une machine à laver par exemple !

7- Vous aviez emporté le matériel de camping ou vous l’aviez loué sur place ?

On a acheté une tente igloo 5 personnes qui ne prend pas trop de place. Pour les sacs de couchage, on avait ce qu’il faut pour le froid. On en a acheté un pour Adélie, même s’il n’y a rien qui existe pour les tout-petits. Donc a fait un peu le système D, en enroulant une corde dans le bas du sac de couchage pour qu’elle ne glisse pas dedans.

Et on lui avait pris une petite combinaison bien chaude pour la nuit.

Elle dormait entre nous dans la tente. Et elle trouvait cela assez amusant les premiers jours d’être dans une si petite maison !

8- Est-ce que vous saviez qu’il allait faire aussi froid ?

Oui oui, on savait ! Il a fait jusqu’à -5°C la nuit, c’était en septembre.

Mais cela ne nous a pas fait peur parce qu’on avait déjà fait pire !! On avait l’équipement pour et on savait quel type de vêtement il fallait prendre ou pas.

D’ailleurs, on avait même été très prévoyant puisqu’on avait prévu des petites chaufferettes pour glisser dans le sac de couchage d’Adélie. Mais on n’en a pas du tout eu besoin.

Photo : Sophie Rouzier

Retrouvez également les conseils de Léa et Louis pour voyager avec des enfants quand il fait froid.

9- Combien de temps êtes-vous restés sur place ?

1 mois complet !

Avec 5 jours de confinement à l’arrivée. Les règles ont changé juste avant notre arrivée. Comme on n’avait pas le droit de faire de courses, on avait dû apporter toute la nourriture pour Adélie et pour nous depuis Munich. On avait environ 10 kilos de nourriture lyophilisée dans les valises !

D’ordinaire, les magasins livrent mais il fallait être dans une grande ville. Nous, notre premier logement était une petite maison au milieu de nulle part, dans la montagne !!

Donc, à l’arrivée, on s’est fait tester une première fois, isolement strict de 5 jours et test à la fin de cette période. C’est pour ça qu’on avait choisi un logement très isolé, pour pouvoir quand même faire des petites balades sans croiser personne.

10- Vous n’avez pas eu de souci pour modifier vos logements au dernier moment ?

Eh bien, il y avait très peu de touristes donc quand on a demandé si on pouvait rester 5 nuits au lieu de 2, la personne était plutôt contente !!

L’Islande est devenue ces derniers années un pays sans doute trop touristique et nous avons pu la visiter comme c’était il y a une vingtaine d’années : sans touristes aux plus beaux points de vue, sans cars de touristes, etc. C’était vraiment agréable.

On a pu profiter de l’Islande à notre rythme, avec un bébé c’est appréciable.

11- Quel itinéraire avez-vous fait ? Quels sont les spots que vous pourriez conseiller qui sont faciles avec un enfant en bas âge ?

Pour ceux qui partiraient en septembre, quand il fait déjà un peu plus froid, il faut faire le tour de l’île dans le sens des aiguilles d’une montre pour aller dans le Nord au début et avoir les meilleures températures. C’est ce qu’on a fait et on a ajouté la péninsule de Snaefellsnes à l’Ouest et les Fjörds du Nord-Ouest.

Ces deux parties-là, qui sont en-dehors du tour de l’île, sont celles qui nous ont le plus plu. Elles sont très naturelles et sauvages. On a vraiment eu des coups de coeur là-bas ! Il y avait très peu de villages ou de traces de civilisation et c’est ce qu’on recherche.

Il faut avoir un 4×4 pour y aller à cette période parce qu’il y a des routes en terre et on passe des cols avec un peu de neige.

islande avec bébé
Jökulsárlón – Photo : Sophie Rouzier

12- Du fait d’avoir un mois devant vous, vous avez voyagé plutôt lentement ?

Eh bien… dans les guides, on lit qu’on peut faire le tour de l’île en 10 jours. Je ne sais pas comment c’est possible parce que j’ai trouvé qu’en un mois c’était limite ! Même si bien sûr, nous avons ajouté les deux péninsules.

Il faut bien avoir en tête qu’il y a des routes qui s’apparentent plus à des chemins de terre et même si ça n’est pas très loin, on ne roule pas vite du tout ! Les routes serpentent beaucoup le long de la côte donc même quand on est proches, on est loin.

On voyage plus lentement avec un bébé. On met beaucoup plus de temps à partir le matin, le temps de tout préparer ! Et puis au moment de partir, on se rend compte qu’il y a une couche à changer !! Hop, on déballe tout !!

D’autant qu’on avait pris des choses qu’on n’a pas utilisé. Par exemple, on avait pris une poussette Yoyo, donc très compacte, mais ça ne sert à rien. Il ne faut pas prendre de poussette quand on part en Islande, même avec un bébé ! Elle nous a plus encombrés qu’autre chose !

13- Et pour la nourriture ?

On avait pris une dizaine de kilos pour nos 5 jours de confinement. Et c’est tout !

On avait lu sur un blog que c’était très facile de trouver des petits pots pour bébé en supermarché. C’est vrai mais c’est absolument tout le temps la même chose !! Donc, finalement, pas aussi simple que ça…

Pour le lait en poudre, pas de souci, on en trouve mais pour ce qui est de l’alimentation solide de bébé… en Islande, les parents préparent eux-mêmes les petits pots !

14- Est-ce que vous avez rencontré quelques problématiques sur place ?

Une fois, nous avons loué un logement airbnb qui avait l’air très très bien. Le lieu était très compliqué à trouver, nous sommes arrivés de nuit, c’était pas simple déjà… Et à l’arrivée, le logement n’avait pas été nettoyé. On a appelé l’hôtel le plus proche (1h30 de route), qui avait de la dispo et on a changé de logement à la dernière minute.

Autre anecdote, on a pris le ferry en revenant des îles Vestmann qui sont des petites îles au Sud du pays. Le ferry était super en retard et au lieu de 20 minutes de trajet, on a mis 3 heures et on a accosté à 2 heures de route de l’arrivée prévue !!!

islande avec bébé
Photo : Sophie Rouzier

Malgré l’arrivée de notre fille, on croit toujours que les journées sont aussi longues qu’avant et on finit toujours nos programmes super tard… !! Heureusement qu’elle dort bien en voiture ! En fait, on a la fâcheuse habitude de s’arrêter en cours de route “juste 5 minutes”. Et ça dure 2 heures…

C’est vrai que l’Islande est un pays où il y a beaucoup de points de vue, des petits chemins de randonnée pas très longs. Mais en fait, le temps de prendre le porte-bébé, de descendre Adélie, etc… on y passe vite du temps.

15- Au niveau des infrastructures dans les campings, c’est comment ?

Retrouvez notre article avec des conseils pour bien choisir son camping.

Ça dépend vraiment des endroits. Il y en a qui sont nickel, avec une grande cuisine où on peut manger, etc. Il y en a d’autres avec juste des toilettes en intérieur qu’on pouvait utiliser mais sinon, c’était tout en extérieur. Et il y avait quelques infrastructures fermées à cause de la covid.

De manière générale, c’est assez spartiate. Et les équipements sont assez faibles en nombre. Donc à cette saison en période de Covid, pas de problème mais en temps normal, ça doit être assez compliqué.

16- Pour conclure sur votre expérience de l’Islande avec un bébé, est-ce que vous diriez que c’est un pays kid-friendly ?

Oui !! Les gens sont très gentils avec les enfants, on a toujours été très bien accueillis. En plus, les gens viennent facilement vers des personnes qui ont un bébé donc le contact est tout de suite facilité !

Dans les restaurants, il y en a qui nous ont d’office apporté à manger pour Adélie. Ils avaient des petites tasses à bec pour qu’elle puisse boire… c’était parfait ! C’est vrai que lorsqu’on va au restaurant avec un bébé, on n’est pas toujours très à l’aise. Alors quand le serveur arrive directement avec une chaise pour bébé, il a tout gagné !!

Chaque fois, sans qu’on demande, la chaise pour bébé était apportée, la nourriture pour Adélie arrivait très rapidement, elle avait des jouets ou des coloriages pour s’occuper.

Avec de jeunes enfants ou un bébé, l’Islande est un pays tout à fait adapté.

En-dehors des restaurants, il y a beaucoup d’aires de jeux dans les villages donc on s’est facilement arrêtés pour qu’elle puisse jouer et se dégourdir les jambes !

17- Après cette première expérience dans le froid, où est-ce que vous comptez emmener Adélie la prochaine fois ?

On pensait peut-être à la Namibie ou l’Afrique-du-Sud. On connaît la région, on sait que c’est safe et il n’y a pas trop de monde donc parfait en temps de covid. Bon… il y a ce variant Sud-Africain qui s’est invité… Pour le moment, on n’a pas d’autre plan.

On partira sans doute en France cet été pour voir nos familles !!

18- Un petit mot de la fin pour les parents voyageurs ?

Voyager avec un bébé, c’est pas toujours facile, c’est différent mais c’est faisable. Alors si on aime vraiment voyager, il n’y a pas de problème !

Lancez-vous, n’ayez pas peur, ayez confiance en vous, n’écoutez pas les autres !

Et si vous partez en Islande, ne prenez pas de jean !! Pas de poussette !! Pas de bâton de marche si vous marchez avec des enfants. Tous les chemins sont très bien balisés ! Il n’y a pas que des randonnées extrêmes à faire en Islande !

Pour compléter le témoignage de Sophie et Brice, rendez-vous sur le podcast #41 et faites le plein d’astuces pour réussir un bivouac en famille.

Notes

Retrouvez Sophie sur les réseaux : Instagram (avec de belles photos d’Islande et bien d’autres voyages), Facebook, Twitter, Youtube et pour en savoir plus sur son métier d’écrivaine, rendez-vous sur son site internet.

Et retrouvez tous nos articles pour partir à la découverte de l’islande avec vos enfants : dossier complet, activités en famille, conseils et itinéraires.

♥♥♥ Flo & Co ♥♥♥

Epinglez cet article sur Pinterest !

↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :