Tenerife en famille - Découverte du Nord de l'île

Après l’exploration du Sud de l’île de Tenerife, je vous emmène dans ce second article dans la partie Nord de l’île pour une découverte plus culturelle et historique et bien sûr, toujours en famille !

Petit récap’ de l’épisode précédent : pendant les vacances de la Toussaint, nous avons eu la chance de partir à Tenerife avec les enfants. Tenerife se situe au large du Maroc, dans l’archipel des Canaries. C’est donc une île Espagnole, à une latitude très favorable pour un séjour en octobre-novembre. Elle est d’ailleurs surnommée « l’île du printemps éternel ».

Nous avons passé une semaine à silloner l’île du Sud au Nord, d’Ouest en Est. Nous avons découvert une île aux multiples visages : stations balnéaires, plages de sable fin (ou moins fin !), falaises, montagnes, désert rocailleux, forêts, villages multicolores… Bref, Tenerife est une île où on n’a pas le temps de s’ennuyer !

Je vous emmène, dans cet article, sur la côte Nord de l’île. Après deux jours assez tranquilles et farniente dans le Sud, nous avons mis le cap au Nord pour 3 jours complets. Je vous donne notre itinéraire, nos coups de cœur et nos découvertes.

Pour compléter, la lecture de l’article sur la partie Sud et Centre de l’île est indispensable !

Sommaire

1- Le programme en arrivant du Sud de l’île
2- Garachico
3- Puerto de la Cruz et La Orotava
4- San Cristóbal de la Laguna et les Monts Anaga
5- Santa Cruz de Tenerife
6- Le petit plus de Flo
7- Tenerife en pratique

Tenerife en famille – Point de situation

Après deux jours plage, piscine, bateau, nous avons mis le cap au Nord. En partant le matin de la Costa del Silencio à la pointe Sud, nous avions une journée pour rejoindre notre hôtel à Puerto de la Cruz. Nous avons choisi de passer par l’Ouest pour faire une halte à Garachico.

Pour le reste du séjour, au programme :

  • Puerto de la Cruz,
  • La Orotava et ses fameux balcons,
  • Santa Cruz la capitale,
  • La Laguna parce que la description du guide nous a plu
  • et selon la météo, les monts Anaga à l’extrême Nord-Est de l’île.

Entre Puerto de la Cruz et Santa Cruz, il faut compter une demi-heure de route en général. Plutôt trois-quarts d’heure aux heures de pointe. Eh oui… il y a des heures de pointe parce que Santa Cruz, San Cristóbal de la Laguna (nommée La Laguna sur la carte ci-dessous) et Puerto de la Cruz sont des grandes villes ! J’ai été un peu surprise de cela au départ car je m’attendais à une petite île avec assez peu d’habitants. Santa Cruz, La Laguna et les petites villes autour qui forment l’agglomération comptent environ 450 000 habitants tandis que l’agglomération de Puerto de la Cruz compte environ 140 000 habitants. A elles deux, ces agglomérations regroupent environ les deux tiers de la population de l’île de Tenerife.

Tout ça pour dire que ça fait un peu de monde, qu’on circule sur des 4 voies et qu’on est un peu loin du pittoresque village de pêcheurs que j’avais un temps imaginé.

Tenerife en famille - Carte du Nord
Tenerife : points d’intérêt au Nord de l’île

Rejoindre le Nord depuis le Sud de l’île

Vous le voyez sur la carte, une autoroute fait presque tout le tour de l’île. Pour rejoindre le Nord de l’île, le plus rapide est donc d’emprunter la TF-1 qui longe la côté Est de l’île. C’est finalement la seule partie de l’île que nous n’avons pas du tout explorée lors de notre séjour ! 🙈

Parce que nous, on a choisi le côté Ouest, avec l’autoroute qui s’arrête à Santiago del Teide. Notre plan initial pour la journée était d’aller jusqu’au phare de la Punta del Teno à la pointe Nord-Ouest de l’île. Nous n’avions pas beaucoup d’informations sur ce site mais par principe, j’aime bien aller au bout du bout et j’aime beaucoup les phares. Quand on peut y monter, on a toujours des vues assez dingues. Bon là… on a assez rapidement abandonné l’idée parce que dès qu’on a quitté l’autoroute et qu’on s’est retrouvés dans la montagne, je ne me suis pas sentie bien. On n’avait pas fait trois virages que je demandais déjà à ce qu’on s’arrête pour respirer… 🤢 Le GPS indiquait une heure de route comme ça… donc bon, on a redescendu nos 3 virages et on a pris la route de Garachico. Dommage pour le phare…

(Au final, on aurait pu rebifurquer vers le phare un peu avant d’arriver sur la mer côté Nord mais, je ne vais pas vous mentir, nous étions au moins deux dans la voiture à avoir eu largement assez de route de montagne pour la journée !)

En chemin, on traverse des villages escarpés aux maisons multicolores. On s’est arrêtés quelques fois prendre des photos tellement c’était joli ! A certains moments, on a une vue plongeante sur l’océan, c’est assez magnifique !

Garachico

Notre petit guide Lonely Planet, Tenerife en quelques jours parle de Garachico et de son charme pastoral. On n’a pas vu ce qu’il y avait de pastoral mais on a bien vu le charme !!

Première étape : El Caletón. « Qu’est-ce que c’est que ça ? », vous demandez-vous !

El Caletón est un ensemble de piscines naturelles qui s’est formé grâce aux coulées de lave de l’éruption de 1706. Ces coulées de lave ont enseveli une très large partie de la ville de l’époque et en ont bouleversé l’activité portuaire d’alors. Mais aujourd’hui, c’est un paysage incroyable et magnifique dans lequel on peut se baigner !!! Une petite promenade a été aménagée pour en profiter pleinement. Surveillez les horaires de marée et les rayons de soleil. C’est absolument magnifique sous un ciel bleu, un petit peu moins envoûtant sous un ciel gris (on a eu les deux dans la même journée). Certaines piscines se vident trop pour pouvoir s’y baigner à marée basse tandis que d’autres sont un peu trop agitées à marée haute. A mon avis, l’idéal se trouve autour de la moitié de la marée descendante, environ 3 heures après la pleine mer.

Préparez les maillots et les serviettes, vos enfants voudront à tout prix s’y baigner !!! Si vous avez des chaussons de baignade, c’est le moment de les sortir parce que la baignade se fait au milieu de rochers et ça fait un peu mal aux petits petons de marcher dessus !

Après ce moment rafraîchissant, déambulez dans le village. C’est tout mignon, avec quelques boutiques d’artisanat, des petits restos de tapas, une place principale arborée où les enfants peuvent courir en toute sécurité. C’est vraiment une balade agréable que je vous recommande !

Puerto de la Cruz

Après la visite de Garachico, nous avons rejoint Puerto de la Cruz où nous avions réservé à l’hôtel GF Noelia pour les 4 dernières nuits de notre séjour canarien. Une fois installés dans notre mini-studio, nous sommes partis à pied pour découvrir le centre ville ! On s’est dirigés vers le port pour commencer par des churros con chocolade à la Churreria Perdomo. C’était trop bon !!!

Après ça, balade sur la Plaza de Europa, visite de la Iglesia de Nuestra Señora de la Peña Francia, petit arrêt obligatoire à l’aire de jeux de la Plaza Charco. La ville est hyper agréable. J’ai adoré l’ambiance, à la fois douce et très vivante. Les bâtiments aux couleurs chaudes et la musique qu’on entend partout y sont pour beaucoup. On a l’impression d’être dans un village. Mais pas dans un village de campagne comme il y en a des tas près de chez moi, un village où les arbres sont des dragonniers des Canaries (espèce typique de palmier) et où l’air de l’océan se diffuse dans les rues. Bref… c’est super chill et agréable !

Dans les jours qui ont suivi, nous avons complété notre visite de Puerto de la Cruz par le Jardín Botánico – assez impressionnant et très intéressant ! – puis par la Playa Jardín. Sable noir et belles couleurs au lever et au coucher du soleil.

Si vos enfants aiment les zoos, ils seront ravis de visiter Loro Parque qui a plutôt bonne presse !

La Orotava

Tout près de Puerto de la Cruz, un incontournable selon les guides : la petite ville de La Orotava, connue pour sa fameuse Casa de los Balcones. J’attendais beaucoup de cette visite mais j’ai été un peu déçue. Ok, les balcons de la Casa de los Balcones sont très jolis mais en fait, on en voit pas mal sur toute l’île de ces jolis balcons ! D’ailleurs, je pense que je ne vous en ai pas parlé dans le précédent article mais il y en a aussi dans le Sud. Les vieilles maisons comportent souvent des balcons en bois minutieusement sculpté. Tous ne sont pas aussi bien entretenus mais cette architecture traditionnelle se retrouve un peu partout sur l’île et c’est vrai que c’est très joli !

La Casa de los Balcones se visite. C’est l’occasion d’en savoir plus sur la vie et l’architecture du XVIIème siècle aux Canaries. Selon la période, cela peut valoir le coup de réserver son billet à l’avance. De nombreux groupes font cette visite ! Tarif : 5€ pour les plus de 12 ans.

Toujours à La Orotava, je conseille les Jardínes del Marquesado de la Quinta Roja. Ce sont des jardins à la française, à flanc de colline, du haut desquels la vue est très très jolie ! A mon avis, à ne pas rater !

Et tant que vous y êtes, faites également un petit tour par la Hijuela del Botánico qui est un petit jardin botanique avec notamment un dragonnier des Canaries qui vaut le détour !

San Cristóbal de la Laguna

Attention coup de coeur ! On a passé une demi-journée à arpenter les rues de La Laguna et c’était trop chouette ! Je vous recommande d’aller découvrir cette jolie ville si possible sous le soleil. On a eu le droit aux nuages et à un peu de pluie à notre arrivée et il n’y a pas à dire, on apprécie moins les couleurs sous un ciel gris. Dès que le ciel s’est dégagé, on a vraiment pu apprécier la beauté des maisons et des petites rues qui ont alors commencé à s’animer. Rues piétonnes où petites boutiques locales et enseignes internationales se mélangent, terrasses et bars où il fait bon s’installer, bâtiments bigarrés dans un savant mélange de couleurs vives et de couleurs pastels : j’ai tout aimé !

Et cerise sur le gâteau, on peut monter au clocher de la Iglesia de Nuestra Señora de la Concepción, ce que j’aime faire le plus quand on visite une ville ! On a même eu droit aux cloches qui sonnent. Heureusement que la dame nous avait prévenu que c’était assez fort si on se trouvait juste à côté des cloches, on a pu se mettre « à l’abri » juste à temps !

Bref, tout était parfait !

On en a profité pour déjeuner dans un resto à tapas typiques des Canaries : le Bodegón Viana. Caledon, gueldes, salpicon de pulpo, on n’a pas tout aimé mais c’était une découverte intéressante ! Petit conseil d’amie, n’en commandez pas trop parce que c’est très copieux. Ce conseil est d’ailleurs valable partout où vous mangerez des tapas aux Canaries. Chaque fois, on s’est fait arrêter par le serveur dans notre commande parce qu’on prenait trop de plats !!

Les Monts Anaga

L’après-midi de notre visite de La Laguna, nous avons fait une tentative dans les Monts Anaga mais la météo n’était pas de la partie alors on a un peu écourté.

En tout premier lieu, pour une visite des Monts Anaga, rendez-vous à Cruz del Carmen. Il y a là un bureau d’accueil des visiteurs. Vous pourrez y récupérer une carte et des conseils sur les spots à voir ainsi que les randonnées accessibles à l’âge de vos enfants.

Comme le ciel était complètement bouché, on n’a fait qu’une petite randonnée dans la forêt primaire au niveau de Cruz del Carmen. C’était assez chouette avec un parcours balisé et des petits panneaux interactif avec des explications sur les arbres et les animaux de la forêt, le genre de choses qui fait marcher les enfants ! Il pleuvait mais globalement, on était bien protégés par les arbres. Cela valait le coup de se mouiller un peu !

Si vous avez plus de temps que nous et surtout une météo plus clémente, la région des Monts Anaga est vraiment à mettre à votre programme. Il y a des viewpoints sur la côte où votre oeil embrasse océan, montagnes et forêts d’un seul regard… ça vaut le coup !

Santa Cruz de Tenerife

Je termine la liste des lieux à visiter dans le Nord de l’île de Tenerife par sa capitale : Santa Cruz de Tenerife. N’y voyez pas de graduation dans ce qu’il faut faire ou pas. Je le mets en dernier simplement parce qu’on l’a visitée pour notre dernier jour ! Je conseille de dédier une journée à la visite de Santa Cruz. On a vraiment bien aimé ! Voici les quelques points à ne pas manquer selon moi. Ajoutez à cela la longue rue piétonne et commerçante Calle Castillo et vous avez de quoi voir ! N’oubliez pas de lever le nez !

El auditorio

Il ressemble vaguement (c’est le cas de le dire 😉) à l’Opéra de Sydney, l’auditorium de Tenerife est surprenant et imposant ! Face à la mer, c’est oeuvre architecturale mérite un petit détour ! Tout autour, sur la digue rocheuse qui le sépare de la mer, des visages de personnalités internationales sont dessinées. C’est surprenant et amusant !

A quelques pas de là se situe le Parque Marítimo César Manrique, un terrain de jeux aquatiques pour les petits et grands. Parfait pour quelques heures de détente au soleil ! Tarif : 5€ par adulte, 1,50€ pour les enfants de 2 à 12 ans.

Museo de Naturaleza y Arqueología

On y a fait un petit saut pour nous abriter de la pluie et on s’est dit que c’était une drôlement bonne idée ! Le Museo de Naturelaza Y Arqueología est à visiter !

Toute une partie est dédiée à la nature : la flore et la faune de Tenerife et plus largement des Canaries. La géologie de l’archipel occupe également un bel espace avec des films pédagogiques plutôt très bien faits. Côté animaux, nous avons été séduits par l’incroyable collection de papillons.

Dans la partie archéologie, on en apprend un peu plus sur la vie des Guanches qui sont les premiers habitants de l’île à partir de -3000 même si de nombreux mystères subsistent. Âmes sensibles, attention à la section des momies qui est assez fascinante mais qui peut être tout simplement effrayante pour les plus petits. (Nous, ils ont adoré !!)

Petit bémol tout de même, rien n’est en Français, il faut prendre un audioguide.

Mercado de Nuestra Señora de África

Ce marché de producteurs locaux, organisé autour d’un patio central, est une étape idéale pour préparer et déguster un pique-nique sur le pouce. Laissez-vous tenter par les saveurs et les odeurs et les étals remplis de fruits et légumes. On a littéralement craqué pour les fromages de Tenerife, essentiellement à base de lait de chèvre. Dans un sandwich avec du jambon fumé… mmmmmmmmh…

Il y a même une petite aire de jeux pour les petits loups qui auraient enfilé leur sandwich en quatrième vitesse !!

Plaza España et le Castillo de San Cristóbal

Pour se balader en ville et avant d’attaquer la Calle Castillo, rendez-vous Plaza España. Un peu caché, sur la droite du bassin (avec la mer sur votre droite également), il y a un escalier qui descend sous terre. Ce n’est pas l’entrée piétonne d’un parking souterrain, non non ! C’est l’entrée du Castillo de San Cristóbal, ou du moins ce qu’il en reste. Immersion rapide au XVIème siècle avec ces vestiges mis au jour lors des travaux de la Plaza España en 2006. Une petite expo vous apporte un peu de contexte historique.

Le petit plus de Flo

En sillonnant l’île, vous serez surpris de voir des gigantesques plantations de bananeraies ! Celles-ci se visitent à plusieurs endroits. Nous n’avons pas pris le temps de faire l’une de ces visites et c’est bien dommage. Personnellement, je ne savais pas qu’autant de bananiers étaient cultivés à Tenerife et c’est peu dire qu’ils façonnent le paysage : il y a des plantations sur tout le pourtour de l’île. Vous connaissiez les rizières en terrasses, à Tenerife, ce sont les bananeraies. Si vous le pouvez, empruntez une visite guidée pour percer le mystère de la banane de Tenerife !

Tenerife en famille – En pratique

Se loger

Comme sur la côte Sud, pour se loger sur la côte Nord de Tenerife, ce ne sont pas les options qui manquent ! A vous de voir si vous voulez un logement plus citadin duquel vous ne bougerez plus la voiture ou si vous souhaitez garder un accès direct à la mer. Là encore, l’offre est importante donc vous trouverez forcément quelque chose qui vous plaît !

Booking.com

Petit point météo

Je l’ai évoqué à plusieurs endroits de cet article mais nous n’avons pas eu que du beau temps pendant notre séjour côté Nord, contrairement à notre entrée en matière sur la côte Sud. Et c’est un fait, il y a plus d’ensoleillement au Sud qu’au Nord et plus de pluie au Nord qu’au Sud ! Comme chez nous quoi… 😉

Cela dit, le Nord de Tenerife est quand même vachement au Sud du Sud de la France (vous me suivez toujours ?) donc les températures sont globalement chaudes et agréables sur toute l’île.

Stationnement

Comme dans le Sud de l’île, le stationnement n’est pas facile facile au Nord, du moins à Santa Cruz. A Garachico, il y a plein de places tout près de El Caletón. A Puerto de la Cruz, nous n’avions pas de parking à l’hôtel mais on trouvait des places assez facilement tout de même, idem du côté du Jardín Botánico. Il n’y a qu’à la Playa Martiánez que nous avons eu des difficultés à nous garer.

A La Laguna, nous avons eu de la chance de trouver une place assez proche du centre historique, comme quoi ce n’est pas impossible. Même chose à la Orotava.

Mais à Santa Cruz, on a tourné… Du côté du musée archéologique, il y a des places et ça tourne beaucoup. Cela vaut le coup d’aller faire au moins un tour dans le quartier. On n’est jamais à l’abri d’un coup de bol, n’est-ce pas ! En plus, c’est plutôt bien placé par rapport à tout ce qu’il y a à faire dans la ville. Sinon, il y a un parking sous le marché Nuestra Señora de África. Il est très prisé mais là, aussi, ça tourne beaucoup donc vous pouvez tenter votre chance. Pour avoir le stationnement gratuit dans ce parking souterrain, il faudra penser à faire valider votre ticket chez l’un des commerçants du marché.

La règle d’or dont je parlais dans le précédent article sur Tenerife est donc toujours valable : calme, patience et persévérance. 😉

Bon à savoir, tout comme dans le Sud de l’île, le parking en ville est gratuit et les places réservées aux livraisons ne le sont que pour certaines heures de la journée. Lisez les panneaux, ça dépend des endroits.

Pour le reste

Pas de panique, vous êtes en Espagne. Pas de panique, vous êtes en ville ou tout proche ! Dans les zones urbanisées du Nord de Tenerife, vous trouverez tout ce qu’il faut, facilement, pour nourrir et soigner vos petits loups ! Couches, petits pots, lait pour bébé, pharmacies… tout est à portée de main. Et c’est sans compter sur la gentillesse des Canariens qui vous renseigneront et vous aideront avec plaisir !

Côté covid, je n’en avais pas parlé dans mon précédent article mais c’est à noter que le port du masque est particulièrement bien respecté. Tout le monde l’a et le porte correctement sur le nez et ce, à partir de 6 ans ! Ne vous faites pas remarquer et appliquez les consignes !

Pour compléter votre découverte de Tenerife en famille, la lecture de l’article sur la partie Sud et Centre de l’île est indispensable !

J’espère que ce deuxième article sur Tenerife en famille a achevé de vous convaincre d’aller y jeter un oeil. Je ne m’attendais à rien avant d’y aller faute de préparation et de connaissances en amont mais nous avons tous beaucoup apprécié notre séjour là-bas ! La diversité des paysages et des activités en font une destination presque parfaite pour les familles !

♥♥♥ Flo & co ♥♥♥

Tenerife en famille - Pinterest

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :