Road-trip en Espagne : 2 semaines en van en famille
Road-trip en Espagne - Tolède
Espagne

Road-trip en Espagne : 2 semaines pour comprendre son histoire grâce à ses monuments

Nous revenons tout juste de deux semaines de vacances à sillonner les routes d’Espagne. C’était la première fois que nous découvrions ce pays en famille et je peux vous dire que nous avons été charmés ! Notre voyage nous a conduits du Nord au Sud, à la découverte des joyaux du patrimoine Espagnol. On en a pris plein les mirettes ! On a aimé se promener dans des villes accueillantes où la musique résonne à chaque coin de rue. Une déconnexion complète et des visites fascinantes. Un road-trip en Espagne vous tente ? Je vous emmène au coeur de l’Histoire de la péninsule ibérique, à la rencontre des Rois Catholiques et des grands explorateurs mais aussi de son histoire plus récente.

Itinéraire pour deux semaines de road-trip en Espagne

Comment avons-nous construit l’itinéraire de notre road-trip en Espagne ?

Quand j’étais adolescente, j’ai eu la chance de visiter deux fois l’Espagne : Madrid, Tolède, Séville, Cordoue. Mes souvenirs en sont plus que flous et pour le moins partiels. Je me souviens d’une certaine forme de liberté (voyage scolaire au lycée : le bonheur), des couleurs chaudes de Séville que j’avais visitée sous un soleil écrasant et de la splendeur de la Mezquita-Catedral de Cordoue.

Mon mari, lui, ne connaissait rien de ces grandes villes Espagnoles, et les enfants non plus… Seul mon plus jeune fils rêvait d’aller visiter la Sagrada Familia à Barcelone, depuis qu’ils en avaient parlé en classe l’année dernière.

C’est donc sur base de ces quelques éléments que nous avons construits notre itinéraire. Et bien sûr, impossible de descendre en Espagne sans passer faire un petit coucou à Emilie à Madrid. Notre deuxième vraie rencontre alors que nous nous parlons quasiment tous les jours depuis deux ans et demi !! 🤗

L’enchaînement de ces villes mythiques nous a permis de définir également la couleur que nous allions donner à ces vacances. Ce serait un voyage culturel ! Mais nous avions également envie d’un peu d’aventure et de flexibilité et aussi d’avoir la possibilité de se perdre dans la nature. Nous avons donc trouvé un compagnon idéal pour nous accompagner pendant ce trip : un van aménagé !!

Si un voyage en van en Espagne vous tente, je vous invite à lire l’article dédié à ce sujet.

Voici donc la petite liste des envies que nous avions pour ces vacances : Madrid, Tolède, Séville, Cordoue, Grenade et Barcelone. Et pour tout cela, nous avions devant nous les deux semaines de vacances de Pâques. Même pas peur ! 😜 Voici juste après la carte avec le projet initial, sachant que nous récupérions et rendions le van à côté de Bayonne.

Quel itinéraire pour notre road-trip en van en Espagne ?

En plus des grandes villes déjà mentionnées, j’envisageais une petite incursion dans les Alpujarras, les montagnes au Sud de Grenade, un petit détour par quelques pueblos blancos du coté de Ronda ainsi qu’une halte à Valence. Un itinéraire assez dense pour deux petites semaines de vacances !

Finalement, nous avons un peu allégé notre programme après les premiers jours parce que nos petits pieds étaient tout endoloris des kilomètres parcourus chaque jour à visiter les villes. Et surtout, je m’étais dit qu’en van, on serait réveillés tôt et donc opérationnels dès le matin. Grave erreur… Nous avons dormi comme des bébés !! Chaque jour, notre journée commençait plutôt vers 11h ! Après tout, les vacances sont aussi faites pour se reposer donc nous n’avons pas forcé les choses. Mais fatalement, on était un peu moins au taquet pour les visites.😉

Au final, pas d’incursion dans les Alpujarras mais à la place, un stop à Málaga. D’ailleurs, nous avons été très agréablement surpris par Málaga, je vous raconte cela ici. Pas de détour vers d’autres pueblos blancos autour de Ronda et pas de halte à Valence.

La recherche de lieux agréables pour nous poser pour la nuit nous a conduits dans des petits villages, en bord de mer ou dans des champs d’amandiers. Des lieux qui n’étaient pas sur notre itinéraire de départ mais qui nous ont permis de nous écarter un peu des grands axes.

Nous avons parcouru 3200 kilomètres en deux semaines et malgré notre programme de visite assez chargé, nous n’avons pas trouvé cela fatigant. C’est sans doute la magie de l’Espagne où une certaine douceur de vivre se ressent partout.

réserver votre voyage en famille
réserver votre voyage en famille
réserver votre voyage en famille

Un peu d’histoire médiévale

Notre périple nous a plongés au coeur de l’Histoire Espagnole. Petit récapitulatif pour ceux qui n’ont pas la chance d’avoir appris ça à l’école et pour ceux (comme nous 😆) qui en avions oublié les trois-quarts !

La naissance d’Al-Andalus

Après les Romains qui ont occupé la péninsule ibérique pendant 600 ans, ce sont les Wisigoths qui s’y installent jusqu’au VIIIème siècle. En 711, commence la conquête du territoire par les Maures venus d’Afrique du Nord. Ils conquièrent quasiment toute la péninsule et sont arrêtés à Poitiers en 732. L’Espagne musulmane, appelée Al-Andalus, a d’abord eu Cordoue pour capitale, puis Séville et enfin Grenade, jusqu’en 1492.

Ces presque 800 ans de domination musulmane ont évidemment profondément marqué le pays. Les Maures ont construit des édifices majestueux tels que l’Alhambra de Grenade ou encore la Mezquita de Cordoue. Cette époque était également un foisonnement culturel et de connaissances. Les arts et les sciences progressaient sous l’influence des savants arabes. Al-Andalus était aussi un territoire où les différentes communautés religieuses (musulmane, chrétienne et juive) vivaient en bonne intelligence.

La Reconquista

La reconquête chrétienne a commencé dès 722 dans les Asturies (Nord-Ouest de l’Espagne) mais les petits royaumes chrétiens étaient à la fois en guerre contre les Maures et entre eux ! Et donc 700 ans plus tard, ils n’étaient toujours pas parvenu à reconquérir leur territoire. Ce n’est que lorsque Isabelle de Castille et Ferdinand d’Aragon ont scellé leur union en 1469 que la Reconquista a pu effectivement s’achever. Les deux plus puissants royaumes, par ce mariage, ont uni leurs armées contre les Maures alors repliés à Grenade.

Les Rois Catholiques, nom sous lequel on parle d’Isabelle et Ferdinand dans les livres d’histoire, ont régné bien au-delà des frontières de l’Esagne actuelle. Ce sont eux qui ont mandaté et financé Christophe Colomb pour qu’il trouve une nouvelle route commerciale vers l’Orient. On connaît la suite… Au nom de la couronne Espagnole, des conquistadors ambitieux et sans pitié ont colonisé et évangélisé le Mexique, l’Amérique centrale et une très grande partie de l’Amérique du Sud.

L’Espagne connaît alors un âge d’or et une richesse sans précédent, du moins pour la noblesse et le clergé. L’empire a finalement décliné au XVIIIème siècle, après que tout l’argent des colonies a été englouti dans des guerres intestines en Europe.

Où voir l’héritage d’Al-Andalus et des Rois Catholiques ?

Attention les yeux, le mélange des influences pendant la plus faste des périodes de l’Histoire espagnole se retrouve dans nombre de bâtiments, qu’ils soient religieux ou non.

A Tolède

La cité des trois cultures

Notre première plongée dans le Moyen-Âge espagnol fut à Tolède. Cette ville située à une petite heure au Sud de Madrid a été construite au sommet d’une gorge qui surplombe le Tage. A l’époque, on l’appelait la « cité des trois cultures » car Juifs, Chrétiens et Musulmans y cohabitaient paisiblement. La cité historique regroupe donc naturellement synagogues, églises, monastères, mosquée et alcazar. Un patrimoine très bien entretenu dans un centre historique qu’il est très agréable de parcourir à pied.

Nous avons fait deux visites à Tolède : la Cathédrale et le monastère San Juan de los Reyes. Avec un programme aussi chargé que le nôtre, nous n’avions pas trop le temps de faire plus !! 🙈 Mais aussi, nous ne voulions pas à tout prix enchaîner des visites de monuments qui allaient peut-être tous se ressembler.

👉 Je vous invite à lire notre article complet pour visiter Tolède en famille.

Road-trip en Espagne - Tolède
La vue depuis le Mirador del Valle | Crédit photo : Flo

La Cathédrale de Tolède

Pour tout vous dire, nous avons hésité à visiter la Cathédrale au vu de son prix (12€ par adulte, gratuit pour les enfants) mais les avis lus sur internet nous ont convaincus. Et comme on a bien fait !!! La Cathédrale de Tolède est un must-see !

Réservez vos entrées à la cathédrale de Tolède ici : 12€ par personne à partir de 10 ans.

Sauf si vous avez déjà récemment visité la Cathédrale de Séville, vous n’avez absolument aucune raison valable pour manquer celle de Tolède. Et à choisir entre les deux… c’est difficile… on a préféré celle de Tolède mais à Séville, on monte à la Giralda et c’est aussi très sympa. Donc je dirais quand même d’aller voir les deux ! Ne me remerciez pas de si bien vous aider à prendre des décisions, ça me fait plaisir. 😇

Qu’a-t-elle de si incroyable cette cathédrale ? C’est difficile à décrire mais rien qu’en entrant dans la Cathédrale, on prend une claque : la taille de cette église est incroyable !! 60m de large, 120m de long, belle hauteur sous plafond de 45m, rien que ça.

Le style gothique que l’on connaît en France pour nos grandes cathédrales est ici complété par des touches mudéjares (art musulman) mais aussi Renaissance. C’est surprenant et très très beau. Au centre, dans la chapelle principale, le retable est complètement dingo (doré et polychrome). La sacristie, le cloître, les différentes chapelles, le trésor, absolument tout mérite le coup d’oeil. L’audioguide est plutôt intéressant même si un chouïa trop long pour les enfants. On est restés presque 2h, ils ont fini la visite en courant dans le cloître ! 😉

Pour découvrir Tolède de manière amusante, je vous ai trouvé deux petits parcours guidés à réaliser en autonomie : un jeu d’exploration et une chasse aux trésors.

A Grenade (évidemment…)

Dernier bastion des Maures, l’Alhambra de Grenade est un magnifique ensemble d’édifices, de palais et de jardins. C’est grand, voire même très grand. On y a passé 3 heures sans vraiment nous en rendre compte !

L’Alhambra est en réalité une forteresse médiévale mais cela n’a rien à voir avec les forteresses médiévales que l’on connaît en France. Les édifices sont raffinés et d’une beauté incroyable. Les jardins sont très jolis et sentent tellement bon au printemps ! La visite de l’Alhambra est une véritable plongée dans l’architecture islamique.

Road-trip en Espagne - Grenade
L’Alhambra et les neiges de la Sierra Nevada depuis le Mirador San Nicolás | Crédit photo : Flo

Avec les enfants, il faut entrer dans l’Alhambra par le guichet au Nord-Est du parc. En effet, leur entrée est gratuite mais ils vérifient l’âge sur les cartes d’identité. Ensuite, nous avons suivi l’itinéraire recommandé en commençant par Generalife puis nous sommes descendus vers le Palais de Charles Quint, l’Alcazaba et nous avons terminé par les Palais Nasrides.

Parce qu’il n’est jamais trop prudent de le répéter : achetez vos billets à l’avance (quelques semaines à l’avance au moins pour choisir votre horaire comme bon vous semble). L’heure que vous choisirez est celle de votre entrée aux Palais Nasrides. Ne manquez pas l’heure !!

Nous n’avions pas pris d’audioguide ni de guide mais si le coût supplémentaire ne vous rebute pas, je vous le conseille vivement ! Cela vous permettra de rythmer votre visite et d’en profiter pleinement en comprenant mieux l’importance de l’Alhambra dans l’Histoire espagnole.

Réservez vos billets ici : avec audioguide ou avec guide. L’entrée est gratuite pour les enfants jusqu’à 11 ans inclus. Et là encore, je vous ai trouvé une petite chasse aux trésors qui a l’air nickel quand on n’a ni audioguide ni guide ! Vous irez également dans des parties un peu moins connues de l’Alhambra.

👉 Je vous invite à lire notre article complet pour visiter Grenade en famille. Vous y trouverez un lien pour une chasse aux trésors gratuite version parents-voyageurs, idéale pour les enfants de 4 à 8 ans.

A Séville

Nous sommes restés deux jours à Séville. Et si c’est à peu près suffisant pour visiter les monuments emblématiques de la ville, force est de constater que nous aurions aimé y rester plus longtemps. Séville est une ville à vivre, dans laquelle on se sent bien instantanément.

Séville a été la capitale d’Al-Andalus et il en reste bien évidemment des témoignages importants mais elle a toujours vécu avec son temps. Elle fut par exemple une ville de première importance (et très riche) pendant la période de conquête des Amériques. C’est également un haut-lieu de la culture taurine. En 1929, elle accueille l’Exposition ibéro-américaine et en 1992 l’Exposition universelle. Bref, avec ses ruelles blanches et ocres, Séville a plus d’un atout pour vous séduire.

La cathédrale et la Giralda

Séville est revenue dans le giron chrétien en 1248. Comme souvent en Andalousie, la mosquée a servi d’église. Mais à Séville, 150 ans plus tard, il a été décidé d’édifier une cathédrale gothique aux proportions hors-normes en lieu et place de la mosquée. Ce qui fait la différence avec une grande cathédrale chrétienne, c’est bien évidemment ce qui reste de la mosquée, à commencer par le minaret. Ce minaret qu’on appelle Giralda s’élève à 104m et est l’emblème de Séville.

Arès avoir visité la cathédrale de Tolède, nous avons moins fait « wouah » en entrant dans la cathédrale de Séville. Il est vrai que les deux se ressemblent beaucoup. Mais le patio d’orangers, l’impressionnant tombeau de Christophe Colomb et la montée à la Giralda en font une visite unique.

💡Avec un peu de chance, il est possible d’avoir des accès gratuits à la Cathédrale et la Giralda de Séville. Cela se passe sur le site officiel. Quelques semaines à l’avance, 100 places gratuites deviennent disponibles à la réservation, pour une visite entre 14h et 15h. Il faut surveiller parce que ça part vite !

L’alcázar de Séville

De nouveau, on retrouve à l’Alcázar de Séville ce qu’on vient chercher dans les visites de monuments en Andalousie : le mélange des cultures qui se reflète dans l’architecture et les décors. Au dos de la brochure que nous avons prise à l’entrée, il est écrit :

L’Alcázar est avant tout beauté, splendeur et surprise. Il n’est pas simple de le visiter si l’on cherche à suivre un passage ordonné de son histoire. Cependant, il est aisé de se laisser porter par le charme de ses espaces […].

C’est tout à fait ce que nous avons ressenti ! Les intérieurs des différents palacios sont magnifiques, tout comme les jardins (fleuris au printemps) et les coursives. Nous n’avions pas de guide ni d’audioguide pour cette visite. Les enfants ont suivi la petite chasse aux trésors rédigée par Emilie et c’était parfait !

Tout petit bémol cependant : la visite de l’Alcázar de Séville est un peu redondante après la visite de l’Alhambra de Grenade.

💡Le lundi, c’est possible de visiter l’Alcázar gratuitement, à partir de 18h. Sur le site officiel, vous pouvez réserver vos entrées gratuites deux par deux. Deux créneaux sont possibles : 18h et 18h30. Pour réserver les entrées pour toute la famille, créez plusieurs comptes sinon, vous êtes bloqués à deux entrées. On n’avait pas pensé à faire cela donc on avait 2 entrées à 18h et 2 entrées à 18h30. Sachant qu’on peut entrer 15 minutes en avance, c’est tout de même gérable. 😉

La Torre del Oro

Dernière visite « historique » à Séville, la Torre del Oro. Sur les rives du Guadalquivir, elle servait à renforcer les défenses de l’Alcázar et à protéger la ville des attaques par le fleuve.

Aujourd’hui, la Torre del Oro abrite un petit musée de la Marine qui retrace notamment les grandes épopées des navigateurs partis d’Espagne. Nous avons beaucoup aimé les maquettes et les cartes qui représentaient pour la 1ère fois les Amériques.

Et de là-haut, la vue est sympathique !

💡L’accès à la Torre del Oro est gratuit le lundi ! Sinon, la visite est à 3€ par adulte, 1,50€ pour les enfants de 6 à 14 ans.

Road-trip en Espagne - Séville
Torre del Oro | Crédit photo : Flo

👉 Je vous invite à lire notre article complet pour visiter Séville en famille.

A Cordoue

Dernière étape de notre séjour au coeur d’Al-Andalus, Cordoue. Vous n’imaginez pas le bonheur que j’ai eu à redécouvrir cette ville et à partager avec les enfants les merveilles de la Mezquita-Catedral.

Encore une cathédrale construite dans une mosquée, on pourrait croire qu’on en a fait le tour mais pas du tout. A Cordoue, c’est vraiment unique !

On entre par le patio d’orangers puis dans la mosquée, qui impressionne déjà avec toutes ses arches à perte de vue. A première vue, point de cathédrale par ici. Le Mihrab, l’endroit de la mosquée vers lequel les fidèles s’orientent pour prier, est d’une beauté sans nom.

On déambule dans cet espace incroyable, presque hypnotisés par la répétition des arches. La mosquée est d’ailleurs assez sombre. Et puis au détour d’une colonne, la cathédrale. La lumière entre en une fois et nous éblouit. Le bâtiment atteint une hauteur incroyable et on se retrouve au coeur d’une cathédrale, sans transition.

La configuration unique de la Mezquita-Catedral en fait un lieu éblouissant. J’ai eu du mal à me résigner à en sortir…

Road-trip en Espagne - Cordoue
Mezquita-Catedral | Crédit photo : Flo

👉 Je vous invite à lire notre article complet pour visiter Cordoue en famille.

L’Histoire plus récente de l’Espagne

Le XIXème siècle, un siècle de bouleversements

A la grandeur de l’Empire espagnol en Europe et en Amérique succède une période de bouleversements. Au début du XIXème siècle, l’Espagne doit faire face à la fois aux assauts de Napoléon Bonaparte et aux revendications indépendantistes en Amérique latine. Le pays oscille entre monarchie constitutionnelle et république fédérale qui ne parviennent ni l’une ni l’autre à répondre aux crises sociales et à la pauvreté.

En 1936, des généraux initient un coup d’état contre le gouvernement du Front populaire fraîchement élu. Franco prend le contrôle des légionnaires et ainsi commence la guerre civile qui oppose nationalistes et réublicains de gauche. Les franquistes sont soutenus par l’Allemagne nazie et l’Italie fasciste. Le fait d’armes le plus tristement célèbre est le bombardement de la ville de Guernica en avril 1937. Au début de 1939, les nationalistes entrent dans Madrid et Franco déclare la fin de la guerre civile.

36 ans de dictature franquiste

Commencent alors 36 ans de dictature franquiste. Des centaines de milliers d’Espagnols sont tués ou arbitrairement emprisonnés tandis qu’ils fuient leur pays. La suprématie catholique est restaurée et Franco détient un pouvoir absolu.

En pleine guerre froide, Franco accepte l’argent des Etats-Unis en échange de l’implantation de bases militaires américaines sur son sol. C’est le début d’une amélioration économique sensible pour les populations. Mais à la fin des années 60, un certain chaos règne dans le pays, en proie à de nombreuses contestations régionales, dont celle d’ETA au Pays Basque.

En 1969, Franco alors âgé de 76 ans, désigne le prince Juan Carlos comme son successeur. Ce dernier accède au trône en 1975, à la mort de Franco. Juan Carlos a alors 37 ans et suscite beaucoup de méfiance vis-à-vis du peuple Espagnol au vu de ses liens avec l’ancien dictateur.

Mais à partir de là, tout va très vite et en quelques années, l’Espagne devient une monarchie parlementaire sans religion d’Etat et qui accorde une grande autonomie aux régions. Les Espagnols, poussés par le mouvement madrilène de la Movida découvrent une liberté jamais connue auparavant. En 1986, l’Espagne adhère à la Communauté Européenne. En 1992, Barcelone accueille les J.O., Madrid est Capitale européenne de la culture et Séville accueille l’Exposition universelle. Un véritable tourbillon de liberté et d’expression artistique et culturelle.

Je trouve qu’en tant que Française née dans les années 1980 et après, on connaît mal cette partie de l’Histoire de l’Espagne. Pourtant, ces événements sont si proches de nous, à la fois géographiquement et temporellement. Alors, que visiter en Espagne pour s’imprégner de cette partie de son Histoire récente ?

Où aller pour comprendre l’Histoire moderne de l’Espagne ?

A Madrid

Madrid est la capitale de l’Espagne depuis le XVIème siècle, on y trouve donc forcément des témoignages de l’Histoire. Voici ceux que nous avons visités.

Palacio Real

Au Palais Royal, nous sommes immergés dans l’histoire de la monarchie depuis le XVIIIème siècle. Il est aujourd’hui utilisé pour des réceptions protocolaires mais la famille royale n’y habite plus.

C’est le roi Philippe V, premier Bourbon à régner en Espagne, qui en a décidé la construction, après l’incendie qui ravagea l’Alcázar en 1734. Le plan était ambitieux mais ne vit pas le jour dans son entièreté. On compte seulement 2800 pièces à ce somptueux palais qui devait en compter plus de 10000. Heureusement, la visite ne nous permet pas de toutes les voir ! 😆

Road-trip en Espagne - Madrid
Le Palacio Real vu de la Cathédrale de la Almudena | Crédit photo : Flo

Nos enfants ont particulièrement aimé la visite de ce Palais, lors de laquelle on passe de pièce en pièce, d’époque en époque, de salle de réception en chambre. Les styles sont variés, souvent rococo qui pique les yeux ! Les photos étant interdites à l’intérieur, je ne peux vous montrer cet improbable mélange de couleurs et de motifs…

La salle de réception où fut ratifiée l’adhésion de l’Espagne à la Communauté Européenne nous rapelle une Histoire en construction. Tout comme les actes d’abdication du roi Juan Carlos exposés dans une vitrine.

Plusieurs options pour réserver vos billets pour le Palacio Real : entrées coupe-file ou visite guidée en français.

Musée Reina Sofía

Pour ces vacances, nous n’étions pas trop tentés par des musées d’art tels que le Prado parce que nous ne sommes pas trop portés par la peinture des maîtres Espagnols tels que Goya, Vélasquez ou Le Greco. Et pourtant, ils ont eux aussi peint l’Histoire de leur pays !

Mais nous avons opté pour de la peinture plus contemporaine : Picasso, Dalí, Miró qui pourraient plus intéresser les enfants. Nous avons donc visité le Centro de Arte Reina Sofía. Hum… Très honnêtement, ce musée nous a déçus. Hormis le célébrissime tableau de Picasso Guernica qui nous a littéralement scotchés, on a trouvé le reste un peu bof.

Dans ces cas-là, je regrette toujours un peu de ne pas avoir opté pour un audioguide qui permet de mieux prendre la mesure de ce qu’on découvre. Mais c’est un coût supplémentaire que nous n’étions pas prêts à mettre ce jour-là…

En revanche, Guernica nous a réconciliés avec le musée. La puissance de ce tableau de 3,5m de haut sur 7,8m de long est indéniable. Picasso l’a peint en un mois, directement après le bombardement de la ville. Nous avons pris la peine de lire des explications sur internet pour bien le comprendre et en apprendre plus sur la Guerre civile, résumée dans cette seule oeuvre.

Réservez vos billets pour le Centro de Arte Reina Sofia ici : 12€ par adulte, gratuit pour les enfants jusqu’à 17 ans inclus.

Road-trip en Espagne - Madrid
Guernica | Crédit photo : Flo

👉 Je vous invite à lire notre article complet pour visiter Madrid en famille.

A Séville et à Barcelone

De façon beaucoup plus légère, Séville et Barcelone révèlent aussi des marqueurs de l’Histoire moderne de l’Espagne.

La Plaza de España à Séville

Road-trip en Espagne - Séville
La fameuse Plaza de España | Crédit photo : Flo

A Séville, rendez-vous Place d’Espagne pour découvrir un fabuleux ensemble construit pour l’Exposition ibéro-américaine de 1929. D’ailleurs, c’est bel et bien une grande partie de l’Histoire de l’Espagne qui est retranscrite ici avec des styles architecturaux mêlant le gothique, le mudéjar et le renaissance. Les provinces d’Espagne sont également à l’honneur.

Il n’est pas rarer d’y assister à une démonstration de flamenco. Et c’est un régal pour les yeux et les oreilles.

Road-trip en Espagne - Séville
Démonstration de flamenco sous les arcades de la Plaza de España

Concernant la place d’Espagne, Emilie avait écrit : « On devait juste y passer, nous y sommes restés 2/3 heures tellement c’était beau. » Eh bien, il nous est arrivé exactement la même chose !!

Montjuic

A Barcelone, c’est la grande fête des Jeux Olympiques de Barcelone qui est à l’honneur. Cela se passe sur la colline de Montjuic, juste au-dessus de la Plaça d’Espanya (encore une 😉).

Nous n’y avons pas fait de visite à proprement parler mais nous sommes passés devant le Stade Olympique, le Palau Sant Jordi (d’où s’échappait le son des répétitions du concert de Bruce Springsteen) et bien sûr la tour de communication qui représente le flambeau olympique.

Road-trip en Espagne - Barcelone, Montjuic
La tour de télécommunication de Barcelone, à Montjuic | Crédit photo : Flo

👉 Je vous invite à lire notre article complet pour visiter Barcelone en famille.

En conclusion

Voilà pour le bref aperçu de notre road-trip de 2 semaines en Espagne, à la découverte de son Histoire. Nous avons visité beaucoup de monuments et j’ai été un peu surprise de n’y croiser que peu de familles. Peut-être la crainte de les ennuyer avec ces visites ? Eh bien, cela n’a pas du tout été le cas pour nos deux garçons de 8 et 10 ans qui ont beaucoup apprécié ces visites ! C’était d’ailleurs rigolo de les entendre faire le classement de leurs monuments préférés. Pour l’un, le Palacio Real de Madrid a été difficile à détrôner. Pour l’autre, c’est plutôt la magnificience des cathédrales qui l’a marqué.

Et vous ? Que pensez-vous de cet itinéraire jalonné de visites de monuments. Est-ce un type de vacances qui vous plaît ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires !

Et pour vous aider à construire vous aussi votre itinéraire, voici la carte reprenant les points d’intérêt majeurs dans les villes où nous nous sommes arretés.

Travel Planner voyage en Famille

♥♥♥ Flo & co ♥♥♥

Réservez votre voyage en un clic !

réserver votre voyage en famille
réserver votre voyage en famille
réserver un logement
réserver votre voyage en famille
réservez vos activités

▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼▼

Road-trip en Espagne en famille
Road-trip en Espagne : 2 semaines pour comprendre son histoire grâce à ses monuments

Laisser un commentaire